Secteur
Santé & Sport

Technologies pour la santé

La filière Santé rassemble les acteurs ayant pour objectif commun l’accès aux soins pour tous et la pérennisation des systèmes de santé à travers la prévention, le diagnostic, la compensation du handicap et le traitement des pathologies.
On distingue 2 secteurs :

  • "Technologies pour la santé" (qui englobe les aspects "Dispositifs médicaux", "Diagnostic in vitro" et "Technologies de l’information et de la donnée pour la santé")
  • "Médicaments" (qui inclut les essais cliniques associés).

Exemples de partenariat avec des entreprises du secteur

Diabeloop et le CEA LETI automatisent la délivrance d’insuline en intégrant de l’IA dans une boucle fermée et allègent la charge mentale des malades.

Partenariat Carnot CEA LETI - Diabeloop

Au sein d’un laboratoire commun, chercheurs et médecins ont bouleversé la vie des malades du diabète type 1. De la mesure ponctuelle de la glycémie et injection manuelle d’insuline avec prise de décision et risques, ils sont passés à une mesure en continu et au dosage personnalisé et sécurisé de l’insuline à délivrer.

Fermer
Partenariat Carnot CEA LETI - Diabeloop

Diabeloop et le CEA LETI automatisent la délivrance d’insuline en intégrant de l’IA dans une boucle fermée et allègent la charge mentale des malades.

Au sein d’un laboratoire commun, chercheurs et médecins ont bouleversé la vie des malades du diabète type 1. De la mesure ponctuelle de la glycémie et injection manuelle d’insuline avec prise de décision et risques, ils sont passés à une mesure en continu et au dosage personnalisé et sécurisé de l’insuline à délivrer.

L'innovation

Les conditions de vie des personnes atteintes de diabète insulinodépendant se sont régulièrement améliorées depuis ces 10 dernières années. Du stylo à insuline jusqu’à des dispositifs de mesure en continu de la glycémie avec pompe associée, le suivi de la glycémie et la délivrance d’insuline ont été simplifiés mais dépendent encore largement de multiples prises de décisions du malade. Le risque d’hypoglycémie, notamment nocturne ou consécutif à un effort physique, constitue un souci permanent pour la personne qui vit avec un diabète. Les « systèmes de délivrance automatisée d’insuline » permettent une réelle réduction de la charge mentale quotidienne en toute sécurité. Ainsi le dispositif DBLG1 de Diabeloop régule la délivrance d’insuline en fonction de la mesure continue de glycémie et communique directement avec la pompe via un algorithme hébergé dans un terminal dédié. Des algorithmes calculent en local la quantité d’insuline à injecter, le terminal étant relié par Bluetooth à une pompe patch miniature et à un capteur de glycémie. La charge mentale du patient est ainsi allégée, il lui faut simplement signaler au système ses repas et ses éventuelles activités sportives.

Diabeloop.png

Le besoin

Le dérèglement de la production d’insuline caractéristique du diabète de type 1 entraîne de lourdes complications thérapeutiques. Pour les malades souvent diagnostiqués avant 30 ans, c’est une vie de contrôle et suivi pluri-quotidien de la glycémie qui démarre. Dès 2011, l’équipe fondatrice de Diabeloop s’est intéressée à la prévention de l’hypoglycémie et au contrôle glycémique, ainsi qu’aux facteurs d’adoption, par le patient, d’un dispositif de boucle fermée à 3 composants. Constitué d’un système de mesure en continu de la glycémie, d’une pompe à insuline de type patch et d’un algorithme de pilotage, le système doit associer miniaturisation, fiabilisation des mesures, adaptation aux événements et sécurisation des données numériques. Le Carnot CEA LETI, très engagé sur la transition numérique à fort impact sociétal a apporté, dès l’origine, son soutien au projet. Les avancées du dispositif DBLG1 ont porté sur l’algorithme de régulation de l’insuline et pour plus de confidentialité et d’efficacité il fallait que l’algorithme tourne en local sans recourir au cloud mais tout en transmettant en parallèle les données à un service médical de suivi pendant la phase d’essais cliniques.  Le dispositif, déjà certifié CE depuis fin 2018, répond très bien à la réduction des hypoglycémies entre les repas et pendant le jeûne du sommeil. Mais, au-delà, il faut « apprendre » de la vie du malade pour mieux adapter la réponse aux besoins spécifiques du patient et disposer d’un système personnalisé de gestion automatisée de la glycémie ce qui nécessite d’améliorer l’étude de la variation sur 24h de la sensibilité à l’insuline, l’impact des repas, de l’activité physique, des émotions et du stress.

Le partenariat

Le Carnot CEA LETI s’attache à valoriser des innovations technologiques de rupture dans les domaines de la santé notamment. Par son investissement, dès 2011, dans la recherche d’une solution d’automatisation du traitement du diabète de type 1, avec le CERITD (Centre d'Études et de Recherches pour l'Intensification du Traitement du Diabète) il a permis de valider le projet qui a abouti à la création de l’entreprise Diabeloop avec laquelle il poursuit le partenariat dans le cadre d’un laboratoire commun dès 2015. Grâce à ses compétences en Data science, le Carnot CEA LETI a contribué à créer un algorithme de contrôle de la délivrance d’insuline en fonction de la mesure continue de glycémie (algorithme de bio-régulation). Il a également participé au développement de l’application qui sert d’interface avec le patient, bénéficiant de sa longue et forte expérience en technologies pour l’IoT.
A l’issue de tests cliniques concluants et de la certification CE, la commercialisation en France et en Europe démarre avec soumission du dossier à la Sécurité Sociale, un déploiement prévu en Allemagne et de premiers contacts avec la FDA aux Etats Unis. L’équipe Diabeloop, qui compte désormais plus de 80 salariés sur Grenoble, Paris et en Allemagne, poursuit l’objectif de gérer les pics glycémiques post-prandiaux, ce qui représente un défi important. L’entreprise a procédé en 2019 à la plus importante levée de fonds européenne en IA. Mais les retours des malades qui expriment par « vous avez changé ma vie » leur satisfaction d’avoir une charge mentale allégée marquent, plus que tout, la réussite d’un partenariat dans la durée.
 

Diabeloop et le CEA LETI automatisent la délivrance d’insuline en intégrant de l’IA dans une boucle fermée et allègent la charge mentale des malades.
Partenariat Carnot CEA LETI - Diabeloop

Doctegestio ambitionne d’améliorer à la fois la gestion des données et l'allègement des tâches administratives à l’hôpital grâce à l’analyse sémantique.

Partenariat Carnot CEA LIST - Doctegestio

Alléger la codification des actes dans le dossier informatisé des patients en vue de leur remboursement par l’Assurance Maladie : c’est l’enjeu du projet d’intelligence artificielle DIM-IA.

Fermer
Partenariat Carnot CEA LIST - Doctegestio

Doctegestio ambitionne d’améliorer à la fois la gestion des données et l'allègement des tâches administratives à l’hôpital grâce à l’analyse sémantique.

Alléger la codification des actes dans le dossier informatisé des patients en vue de leur remboursement par l’Assurance Maladie : c’est l’enjeu du projet d’intelligence artificielle DIM-IA.

L'innovation

A l’issue de chacune des 7,7 millions d’hospitalisations en France, des médecins lisent et transcrivent les informations médicales en respectant une nomenclature stricte. Cette étape, indispensable au remboursement des patients, contribue désormais à alimenter le Dossier Médical Partagé (DMP). Doctegestio, acteur de la santé et du médico-social, propose d’assister les médecins hospitaliers dans les tâches de relecture et de codification. La solution est basée sur une analyse sémantique du langage naturel suffisamment précise pour accélérer et fiabiliser le résultat. Le projet DIM-IA, destiné aux Départements d’Information Médicale (DIM), conjugue base de données anonymisée et intelligence artificielle développée par le Carnot CEA LIST. L’objectif est de respecter les obligations réglementaires en optimisant le temps de traitement et la qualité de la codification. Le dispositif libère ainsi des ressources médicales à forte valeur ajoutée.

illustration_article_CEA_Plan de travail 1.png

Le besoin

Créé en 2000, le groupe Doctegestio est un acteur majeur et global de la santé, du médico-social et du tourisme social et familial en France, avec 290 établissements et près de 10 000 collaborateurs. La stratégie de développement du groupe repose sur une croissance externe dynamique et une numérisation très poussée de ses processus de gestion. Doctegestio mène ainsi plusieurs projets d’intégration d’IA pour la santé respectant les engagements du groupe en matière de solidarité et de défense des intérêts communs. 
La codification des séjours hospitaliers requiert la constitution d’une grande quantité de données issues de compte rendus opératoires, d’hospitalisation, de résultats d’analyses, etc. Afin d’en garantir le parfait anonymat, chaque établissement dispose d’une archive de cas clinique anonymisée (ACCA). Celle-ci utilise un numéro unique sans table de transcodage permettant d’identifier un séjour/patient. L’ACCA est alors exploitée par une intelligence artificielle basée sur l’analyse sémantique qualifiée en langage médical. Doctegestio et le CEA LIST ont mené un projet de recherche commun afin d’automatiser la codification des actes, opération coûteuse en temps et ressources. La fiabilité du dispositif développé a déjà suscité l’intérêt de la CNAM pour l’alimentation du DMP.
 

Le partenariat

Le Carnot CEA LIST mène des programmes de R&D sur les systèmes numériques intelligents et dispose notamment d’une forte expertise en intelligence artificielle. Une fois ses algorithmes d’analyse sémantique adaptés pour prendre en compte le lexique médical, l’institut a associé sa plateforme sémantique et la base des données issues des établissements hospitaliers gérés par Doctegestio, atteignant des performances remarquables. L’apprentissage tient compte de la grande diversité des sources disponibles : texte libre, non structuré, souvent difficilement exploitable. En se basant sur ces données non structurées, l’IA extrait des dossiers patients les informations pertinentes qu’elle classifie selon la norme CIM-10 (standard OMS). Les équipes du CEA LIST démontrent ainsi leur capacité à automatiser le travail de transcription des médecins hospitaliers avec un outil industriel. Outre le gain de productivité des intervenants, c’est l’ensemble de la chaîne de facturation des actes médicaux qui est accélérée et sécurisée. 
Suite au succès du projet DIM-IA, qui démontre l’intérêt et la fiabilité de l’IA pour les applications de santé, le CEA LIST et Doctegestio ont créé un laboratoire commun et envisagent désormais des projets de portée nationale.
 

Doctegestio ambitionne d’améliorer à la fois la gestion des données et l'allègement des tâches administratives à l’hôpital grâce à l’analyse sémantique.
Partenariat Carnot CEA LIST - Doctegestio

Les prothèses de PROTEOR seront désormais adaptées aux conditions contraignantes de la vie quotidienne

Partenariat Carnot ARTS - PROTEOR

Au-delà de permettre la mobilité, PROTEOR travaille, avec le Carnot ARTS à rétablir l’ensemble des capacités des membres inférieurs en réduisant les limites d’usage ou les gênes.

Fermer
Partenariat Carnot ARTS - PROTEOR

Les prothèses de PROTEOR seront désormais adaptées aux conditions contraignantes de la vie quotidienne

Au-delà de permettre la mobilité, PROTEOR travaille, avec le Carnot ARTS à rétablir l’ensemble des capacités des membres inférieurs en réduisant les limites d’usage ou les gênes.

L'innovation

Les personnes amputées des membres inférieurs disposent de prothèses de plus en plus légères, faciles à manipuler, voire adaptées à une pratique sportive particulière. Si la marche est possible, certaines situations nécessitent, de la part de la personne appareillée, des mouvements de compensation. PROTEOR a souhaité dépasser la substitution d’un membre manquant par une prothèse passive et s’est appuyé sur l’apport régulier des travaux de l’Institut de Biomécanique Humaine Georges Charpak, pour réaliser des avancées significatives en matière de déplacement en terrain accidenté, instable, ou lors d’inclinaisons du corps. Ces recherches ont participé à la création d’un ensemble genou-cheville-pied contrôlé par microprocesseur, innovation remarquée par la DGA (Direction Générale de l’Armement).

Copyright : PROTEOR

abel_aber_spcm.jpg

Le besoin

PROTEOR est une société implantée en Bourgogne qui depuis sa fondation, en 1913, ne cesse de s’adapter aux besoins des personnes en situation de handicap nécessitant le port de prothèses. Présente à l’international, elle doit faire face à une forte concurrence, notamment européenne, mais sa stratégie de valoriser le rapport humain et la personnalisation en font un acteur majeur du marché. Au contact permanent des patients, PROTEOR investit en R&D pour garantir des produits fiables et accessibles à destination des particuliers comme des professionnels. Cette recherche permanente d’amélioration a révélé l’intérêt de l’étude de la marche des personnes appareillées au cours d’un premier partenariat avec l’IBHGC. Cette première phase a été complétée d’éléments sur l’apport du numérique pour les composants prothétiques. PROTEOR et le Carnot ARTS ont eu ainsi, dès 2010, matière à innover dans le domaine des situations de déplacement complexes. Afin de maintenir et renforcer sa position et notamment auprès des grands donneurs d’ordre institutionnels, PROTEOR a poursuivi son partenariat, valorisant ainsi les apports mutuels des deux organisations.

Le partenariat

L’IBHGC est spécialisée en biomécanique humaine au sein du Carnot ARTS. Transdisciplinaire, l’Institut s’attache à étudier toutes les situations de lésions ou dysfonctionnements et aux moyens de les prévenir, diagnostiquer ou compenser. C’est notamment au travers de thèses CIFRE successives que la base de modélisation a pu être enrichie et que les effets d’un équipement prothétique sur la locomotion ont pu être appréhendée en mixant approche expérimentale et modélisations numériques.
La collaboration se poursuit depuis le début des années 2000 et a permis à PROTEOR de bénéficier d’un apport constant des dernières recherches dans un climat de confiance réciproque et d’échange. La diversité des cas patients, leur évolution sur la durée et la permanence des liens avec PROTEOR ont contribué à la mise en œuvre de technologies embarquées au profit d’un produit récompensé par le ministère de la Défense.
Protéor continue de miser sur la personnalisation et privilégie les recherches sur l’adaptation aux situations de la vie courante et la qualité de l’emboiture pour poursuivre son développement.

Les prothèses de PROTEOR seront désormais adaptées aux conditions contraignantes de la vie quotidienne
Partenariat Carnot ARTS - PROTEOR

Lebronze alloys investit le domaine de la santé avec un alliage de cuivre performant

Partenariat Carnot MICA - Lebronze alloys

L’entreprise commercialise la gamme Steriall dont les propriétés bactéricides ont pu être démontrées et quantifiées scientifiquement par les équipes du Carnot MICA.

Fermer
Partenariat Carnot MICA - Lebronze alloys

Lebronze alloys investit le domaine de la santé avec un alliage de cuivre performant

L’entreprise commercialise la gamme Steriall dont les propriétés bactéricides ont pu être démontrées et quantifiées scientifiquement par les équipes du Carnot MICA.

L'innovation

Lebronze alloys exploite de longue date le cuivre, reconnu pour ne pas faciliter la propagation des micro-organismes et notamment des bactéries pathogènes. Toutefois, pour pouvoir prétendre à une réelle activité en termes de salubrité et protection sanitaire auprès des institutions comme du grand public, il est primordial d’étayer les assertions par des données quantitatives obtenues avec rigueur et méthodes scientifiques. Les équipes de recherche ont voulu évaluer au plus près le bénéfice réel d’équipements de portes, poignées, barres de maintien, rampes, plaques de poussées dans des environnements à forte contrainte sanitaire : hôpitaux, EHPAD, etc. Alors que l'inox, largement employé en poignées de porte est quasiment inerte, l'alliage Steriall, conçu en France est d’une efficacité impressionnante. Il a démontré sa capacité à réduire les risques d'infection par contact.

copyright photo : Steriall

Lebronzealloys_web.jpg

Le besoin

Lebronze alloys, acteur majeur de la métallurgie, connaît une forte croissance et investit plusieurs millions d’euros chaque année en R&D. Il commercialise dès 2012, la gamme Steriall déjà labellisée Cu+. Cependant, le laboratoire a exploré objectivement les qualités antibactériennes de l’alliage Lebronze alloys pour disposer d’éléments probants de l’action du cuivre sur les facteurs pathogènes. A l’issue d’une première étude positive avec l’institut Carnot MICA en 2014, l’ETI a renouvelé son partenariat pour mesurer l’impact des produits en situation réelle d’usage. MICA a proposé un protocole d’évaluation en deux temps, in vitro puis in situ. Les compétences en microbiologie du laboratoire BIOS (Biomatériaux et Inflammation en Site Osseux) ont ainsi permis d’apporter les éléments attendus par les équipes du fondeur-transformateur marnais. Lebronze alloys affirme ainsi son ambition de valoriser les bienfaits de ses alliages naturels de cuivre pour la santé.

Le partenariat

L’institut Carnot MICA soutient l’innovation par ses travaux sur les matériaux fonctionnels dans les secteurs de la santé, du bâtiment et des transports. Il regroupe 9 laboratoires de recherche et 8 centres de ressources technologiques de la région Grand Est. Le BIOS a d’abord déterminé le délai nécessaire à la destruction d’un agent pathogène au contact de divers alliages de cuivre. Puis les chercheurs ont comparé dans 5 EHPAD les populations microbiennes présentes sur plusieurs types de poignées. L’étude apporte la preuve que 90% des bactéries ne survivent pas à un simple contact alors qu’elles peuvent persister plusieurs mois sur d’autres supports.
La méthodologie des prélèvements a permis à Lebronze alloys non seulement de faire progresser la lutte anti-microbienne mais aussi de travailler avec l’AFNOR un projet de norme sur la mesure du pouvoir antimicrobien d’une surface non poreuse. Les équipes envisagent de poursuivre leur collaboration sur la prévention des risques sanitaires.

Lebronze alloys investit le domaine de la santé avec un alliage de cuivre performant
Partenariat Carnot MICA - Lebronze alloys

Fluigent rend accessible des techniques d’analyse performantes et fiables à l’échelle du micron ou nanomètre

Partenariat Carnot M.I.N.E.S - Fluigent

Pionnier en instrumentation microfluidique, Fluigent intègre les algorithmes du Carnot M.I.N.E.S pour innover et gagner en compétitivité sur ce marché en pleine expansion.

Fermer
Partenariat Carnot M.I.N.E.S - Fluigent

Fluigent rend accessible des techniques d’analyse performantes et fiables à l’échelle du micron ou nanomètre

Pionnier en instrumentation microfluidique, Fluigent intègre les algorithmes du Carnot M.I.N.E.S pour innover et gagner en compétitivité sur ce marché en pleine expansion.

L'innovation

La microfluidique donne aux laboratoires de biologie, médecine, pharmacologie, etc. des moyens de traiter rapidement de nombreux échantillons, en automatisant les manipulations et en réduisant les quantités, et donc les coûts. Fluigent se distingue par sa technologie disruptive, qui intègre notamment des algorithmes puissants, et sa capacité à proposer des solutions garantissant un écoulement microfluidique très stable et une gestion sophistiquée de systèmes fluidiques complexes. Les produits FRCM (Flow rate control module) et Flow EZ™ conçus en partenariat avec le Carnot M.I.N.E.S remportent un vif succès auprès des utilisateurs et préfigurent le laboratoire du futur, rapide, fiable, économe, avec une forte capacité d’adaptation.

Mines-Fluigent.png

Le besoin

Dès 2006, Fluigent confirme que l’analyse de micro échantillons de fluides circulant dans des canaux gravés dans une plaque de matière plastique ou verre ouvre une nouvelle ère de l’instrumentation. Mais cette technologie impose une maîtrise parfaite de la circulation des fluides dans les circuits. Fluigent travaille alors sur la fiabilité et la miniaturisation. Ses équipes imaginent des systèmes de contrôle de flux qui peuvent s’assembler pour construire à la demande des outils très rapidement opérationnels et ne nécessitant pas de longues phases de calibrage. La PME travaille dès 2012 avec le Centre Automatique et Systèmes (CAS-MINES ParisTech) de l’institut Carnot M.I.N.E.S Le partenariat se concrétise rapidement avec le logiciel FRCM (2013) puis avec les modules Flow EZTM (2017) qui participent significativement à la croissance régulière des ventes et lui confèrent un fort avantage concurrentiel.

Le partenariat

Le Carnot M.I.N.E.S (Méthodes innovantes pour l’Entreprise et la Société) s’attache à lever les verrous scientifiques pour permettre le développement de technologies à très fort impact socioéconomique. Les équipes ont apporté le fruit de 15 ans de travaux en théorie du contrôle et réussi à améliorer considérablement les performances. La contribution a permis d’optimiser le pilotage des vannes miniatures par des algorithmes embarqués qui contrôlent en temps réel les débits. Le partenariat a su respecter les valeurs d’indépendance et de préservation de la propriété industrielle de Fluigent, ainsi que sa proximité avec le terrain. En s’impliquant dès la conception de l'architecture du Flow EZTM, l’équipe de Nicolas PETIT a contribué au renforcement du leardership de l’entreprise française de 30 salariés. Fluigent poursuit sa forte croissance et son expansion mondiale avec des ventes dans plus de 40 pays.

Fluigent rend accessible des techniques d’analyse performantes et fiables à l’échelle du micron ou nanomètre
Partenariat Carnot M.I.N.E.S - Fluigent

Sur un marché des implants dentaires en forte croissance Anthogyr innove avec Ingénierie@Lyon...

Partenariat Ingénierie@Lyon - Anthogyr

En maîtrisant les caractéristiques de nouveaux composites à base de zircone, Anthogyr améliore la stabilité de ses céramiques et joue la carte de l’innovation pour s’imposer à l’international.

Fermer
Partenariat Ingénierie@Lyon - Anthogyr

Sur un marché des implants dentaires en forte croissance Anthogyr innove avec Ingénierie@Lyon...

En maîtrisant les caractéristiques de nouveaux composites à base de zircone, Anthogyr améliore la stabilité de ses céramiques et joue la carte de l’innovation pour s’imposer à l’international.

L'innovation

Depuis une quinzaine d’années, la zircone ou dioxyde de Zirconium est utilisée dans le domaine biomédical, notamment dentaire, car elle satisfait l’attente des patients en termes d’innocuité et d’esthétique. En perfectionnant à la fois la composition des céramiques à base de zircone mais aussi leur technique de fabrication, Anthogyr entend gagner en sécurité d’usage et en part de marché. L’innovation consiste à prolonger la tenue de l’implant sur la durée, sans production de produits de dégradation, et d’en assurer la production à l’échelle industrielle. Déjà implantée en Chine et en Russie, Anthogyr doit faire face à une concurrence forte, et sa capacité à proposer mieux à un prix abordable correspond à sa stratégie de « Prime Mover in Implantology ».

Copyright : Anthogyr

ANTHOGYR.jpg

Le besoin

Anthogyr, ETI implantée au Pays du Mont-Blanc dans les Alpes, veut relever le défi de répondre à une demande croissante d’implants au niveau mondial. Pour cela, elle conçoit, fabrique et distribue une gamme complète destinée aux professionnels de la santé dentaire. Entre autres matériaux, l’entreprise utilise la zircone reconnue pour ses qualités de biocompatibilité, blancheur et ultra-résistance. A partir de poudres de zircone de haute qualité, Anthogyr maîtrise la chaîne de fabrication pour fournir des produits adaptés à des prothèses complexes présentant différents degrés de translucidité et valeurs de teinte. Le partenariat avec le Carnot Ingenierie@Lyon, concrétisé en 2015 par la création d’un laboratoire commun avec le laboratoire Mateis, a permis une avancée notable en augmentant la stabilité de la zircone en présence d’eau et des fluides biologiques par un dopage au cérium plutôt qu’à l’yttrium. La mise au point de cette nouvelle gamme de céramiques composites s’est accompagnée d’une recherche sur le procédé d’élaboration à l’échelle industrielle.

Le partenariat

MATEIS est un laboratoire de l’institut Carnot Ingenierie@Lyon spécialiste des matériaux associant chimie, physique et mécanique pour la recherche appliquée à la médecine, aux transports et à l’énergie. Son travail consiste à mettre en évidence les relations entre formulation, microstructure et propriétés des métaux, céramiques, polymères et leurs composites par l’expérimentation et la modélisation. Référence reconnue au niveau international par la qualité de ses chercheurs, il a pu apporter à Anthogyr la capacité d’innover tant sur le plan technologique qu’économique. Au sein du LEAD, Laboratoire d’Excellence en Application Dentaire, Mateis et Anthogyr associent leurs compétences pour acquérir des savoir-faire en fabrication notamment additive et une vision novatrice de l’implantologie du futur. Avec plus de 330 salariés en France, 420 au niveau mondial, un CA de 46 millions d’euros dont 8% consacrés annuellement à la R&D, le partenariat Carnot est un élément clé du développement par l’innovation en produits et services associés de l’ETI Anthogyr.

Sur un marché des implants dentaires en forte croissance Anthogyr innove avec Ingénierie@Lyon...
Partenariat Ingénierie@Lyon - Anthogyr

La seringue sans aiguille de Crossject finalisée grâce au Carnot ICÉEL

Partenariat Carnot ICÉEL - Crossject

Crossject atteint son objectif de donner aux malades comme aux professionnels un moyen d’injecter en toute sécurité un médicament sans l’usage d’aiguille.

Fermer
Partenariat Carnot ICÉEL - Crossject

La seringue sans aiguille de Crossject finalisée grâce au Carnot ICÉEL

Crossject atteint son objectif de donner aux malades comme aux professionnels un moyen d’injecter en toute sécurité un médicament sans l’usage d’aiguille.

L'innovation

L’ambition de Crossject est de fiabiliser l’administration de produits médicaux par simple pression d’un diffuseur sur la peau. Sans aiguille, les facteurs de stress du malade et les causes d’accident lors de l’acte sont considérablement réduits. Après des années de recherche en collaboration avec patients et médecins, ZENEO®, un dispositif à usage unique, simple d’utilisation et garantissant l’injection de la bonne quantité de produit dans les conditions idéales, est mis sur le marché. Forte d’une expertise unique, Crossject devient un acteur incontournable de l’auto-injection notamment en situation d’urgence et de maladies chroniques.

Crossject.jpg

Le besoin

Crossject a rapidement démontré l’intérêt de son concept lors des premiers essais sur le vaccin de la grippe en 2005. Dans un premier temps, il a fallu travailler sur l’ergonomie et le contrôle de la quantité injectée. Le dispositif se devait d’être adaptable aux viscosités de différents produits injectables et devait assurer un transfert à la profondeur souhaitée : intradermique, sous-cutanée ou intramusculaire. Toutefois, les méthodes conventionnelles de mesure d’efficacité réalisées ne donnaient pas les résultats escomptés. En s’adressant à une unité de l’institut Carnot ICÉEL spécialiste des fluides, «Crossject a pu explorer des solutions qui vont à l’encontre de notre raisonnement historique», souligne Patrick ALEXANDRE, PDG de Crossject. Grâce à son expérience en modélisation et mise en œuvre des microjets sous pression, TJFU, composante du Carnot ICÉEL, a conçu pour Crossject un canal d’injection original, cœur du dispositif d’injection et objet d’un des nombreux brevets qui placent Crossject en situation de force par rapport à la concurrence.

Le partenariat

L’institut Carnot ICÉEL, regroupant 22 laboratoires, couvre les besoins en R&D à fort impact sociétal des secteurs de l’énergie et de l’environnement durable.
Il est partenaire des plus grands industriels et des PME à l’image de Crossject qu’il a aidé à innover par la rupture. Son CRT TJFU spécialiste des microjets fluides sous pression, a réussi le défi de faire gagner 10 à 20% d’efficacité hydrodynamique du canal d’injection grâce à une géométrie innovante. « Crossject a pu franchir un cap décisif dans l’amélioration de l’efficacité du dispositif d’injection ZENEO® », soutient Abdel TAZIBT, chercheur au Centre de Recherche Technologiques TJFU. La coopération se poursuit au-delà du dépôt de brevet commun, pour améliorer encore la flexibilité et la robustesse de la seringue ZENEO® et réduire le coût. 7 produits dont 5 pour les situations d’urgence sont en phase d’AMM. L’obtention du prix Janus 2017 de la Prospective souligne l’impact de ZENEO® sur le comportement des utilisateurs, la création de nouveaux gestes et d’une nouvelle économie.

La seringue sans aiguille de Crossject finalisée grâce au Carnot ICÉEL
Partenariat Carnot ICÉEL - Crossject

Horuscare: un stent pour faire maigrir grâce au Carnot Cetim !

Partenariat institut Carnot Cetim - Horuscare

La TPE envisage l'évaluation humaine dès 2017 de cette solution novatrice alternative à la chirurgie.

Fermer
Partenariat institut Carnot Cetim - Horuscare

Horuscare: un stent pour faire maigrir grâce au Carnot Cetim !

La TPE envisage l'évaluation humaine dès 2017 de cette solution novatrice alternative à la chirurgie.

L'innovation

Limiter le passage des nutriments dans le sang pour faciliter l'amaigrissement ! C'est le principe du dispositif Reborn conçu par Horuscare. Sans chirurgie, le tube de 60 cm se place dans la première partie de l'intestin lors d'une endoscopie par les voies hautes. Une fois en place, la membrane externe empêche les sucres et matières grasses de passer massivement dans le sang. L'efficacité du système tient en sa réelle étanchéité aux nutriments et sa stabilité dans son environnement.

Photo_Lettre_F.png

Le besoin

Horuscare, est né de la volonté de son fondateur, Jean Michel Verd, de repenser une solution de traitement de l'obésité existante. Il lui fallait une expertise mécanique et médicale pour trouver le bon support et apporter toutes les garanties de la fiabilité et stabilité du dispositif une fois en place. La première étape consistait à formaliser l'ensemble des contraintes sous forme d'un cahier des charges rigoureux. Celui-ci imposait qu'il n'y ait aucun système d'accrochage aux parois susceptible de causer plaies ou infections. Pour autant, il fallait absolument assurer le bon maintien du tube afin qu'il ne migre pas et n'obstrue pas l'intestin sous l'effet des contractions. Pour valider l'hypothèse d'un tube d'une longueur de 60 cm associée à une forme anatomique de l'intestin (angle de Treitz de 180° en 3D), une longue phase de tests et mesures en simulateur s'imposait.

Le partenariat

L'institut Carnot Cetim à Saint Etienne a proposé un accompagnement complet à Horuscare pour le développement de ce dispositif médical. Après la constitution du cahier des charges, différentes hypothèses ont été imaginées. La solution  retenue : le stent déjà connu en cardiologie, qui supporte la membrane d'étanchéité, et maintient le tube sans accrochage. Le Cetim et Horuscare ont donc développé le dispositif et même mis au point le banc d'essai unique au monde. Celui-ci permet à Horuscare et au Docteur Radwan Kassir du CHU de St Etienne de faire la preuve du concept "in vitro", sur prototype. Au-delà du dépôt de brevets, Horuscare est maintenant en phase de test sur l'animal "in vivo" et de recherche de financement pour ses essais sur le corps humain. En perspective, un marché de plusieurs millions d'euros majoritairement à l'export pour cette innovation qui enrichit l'offre des traitements sans aucune intervention chirurgicale.

Horuscare: un stent pour faire maigrir grâce au Carnot Cetim !
Partenariat institut Carnot Cetim - Horuscare

Du traitement de la cécité au Super Bowl

Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis

Atis, de la recherche Carnot au succès industriel international

Fermer
Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis

Du traitement de la cécité au Super Bowl

Atis, de la recherche Carnot au succès industriel international

L'innovation

Atis est une caméra dont le fonctionnement est proche de celui de la rétine humaine. Son capteur bio-inspiré fonctionne selon un modèle asynchrone qui détecte, au niveau de chaque pixel, les changements dans la scène observée, au lieu de fonctionner classiquement par une superposition d’images successives. Les performances en acquisition, codage de données et consommation d'énergie en font un composant essentiel et unique  pour une application nécessitant de capter des informations en temps réel.

Photo_Lettre_D.png

Le besoin

La première application de cette technologie a été de répondre aux besoins spécifiques liés au développement de systèmes de vision bionique (rétine artificielle). Ils  nécessitent un traitement d’images accéléré ainsi qu’un codage de l'information adapté aux spécificités du fonctionnement de la rétine et du cortex visuel.

Pixium Vision, acteur majeur dans le traitement de la cécité, développe le dispositif IRIS2,  actuellement en essai clinique, qui associe la caméra Atis à un implant rétinien. Le dispositif permet aux patients atteints de rétinite pigmentaire de retrouver des perceptions de lumière et de formes pour reconnaitre des objets et acquérir une plus grande autonomie dans leur vie quotidienne.

Le  potentiel d'Atis a conduit à la création de la société Chronocam, dans le but d’étendre l’utilisation d’Atis à tous les marchés liés à l'image au-delà des applications médicales : sécurité, robotique, transports, jeux vidéo, et dans un futur plus ou moins proche, l'amélioration des replays instantanés lors de grands évènements sportifs tels que le Super Bowl !

Le partenariat

L'institut Carnot Voir et Entendre est l’un des plus importants centres de recherche intégrée sur les maladies de la vision en Europe. C’est en son sein qu’une équipe de chercheurs et de mathématiciens, en collaboration  avec Pixium Vision, a mis au point les caméras et algorithmes. L’institut travaille en parallèle en étroite collaboration avec la société Chronocam. Ces échanges témoignent de la capacité des instituts Carnot à s'intégrer dans la réalité industrielle et commerciale des entreprises d’innovation.

  

 

 

 

 

Du traitement de la cécité au Super Bowl
Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis

Toap Run fait entrer Genious dans la silver économie

Partenariat institut Carnot ICM - Groupe Genious

Fruit du partenariat avec le Carnot ICM, le logiciel thérapeutique est distingué.

Fermer
Partenariat institut Carnot ICM - Groupe Genious

Toap Run fait entrer Genious dans la silver économie

Fruit du partenariat avec le Carnot ICM, le logiciel thérapeutique est distingué.

L'innovation

L'expérience du jeu mise au service de la santé est désormais une réalité grâce au travail conjoint de spécialistes de l'informatique ludique et de chercheurs en neurosciences et cliniciens. Le vieillissement de la population nécessite de trouver des moyens de prévenir et traiter des troubles neurologiques d'origines multiples (Alzheimer, AVC, etc.). Toap Run, logiciel destiné aux personnes atteintes de la maladie de Parkinson, associe créativité numérique et rigueur scientifique. Il préfigure les solutions innovantes, dont l'efficacité clinique vérifiée et étalonnée répond aux attentes d'un marché en développement. Dès octobre 2016, les professionnels de santé pourront accéder gratuitement au jeu Toap Run à l'issue de sa phase de validation clinique.

Photo_Lettre_C.jpg

Le besoin

Le groupe Genious, PME de 200 collaborateurs implantée à Paris, Rennes et Montpellier, a développé depuis 1983 un savoir-faire important dans les domaines des applications mobiles, serious-game et e-learning. Acteur de la e-santé, la SSII  a voulu proposer un outil thérapeutique destiné à améliorer la mobilité des patients atteints de la maladie de Parkinson, économique, évolutif, et utile aux soignants dans le suivi des symptômes. Pour valider la démarche, il lui fallait un soutien scientifique et la possibilité d'évaluer le produit en situation réelle.

Le partenariat

L'institut Carnot ICM mène, à l'hôpital Pitié-Salpêtrière, des recherches dans le domaine du cerveau et de la moëlle épinière. Ses chercheurs et cliniciens spécialistes des neurosciences ont collaboré au projet Toap Run dont les avancées en matière d'usages en santé pour les thérapeutes et les patients ont permis à Genious d'être identifié comme pépite du numérique. Par ailleurs, Toap Run fait partie des lauréats du concours mondial d’innovation 2030. Au delà de la mise sur le marché du logiciel, le partenariat s'est aussi concrétisé par la création d'un laboratoire commun baptisé BRAIN e-NOVATION.

Toap Run fait entrer Genious dans la silver économie
Partenariat institut Carnot ICM - Groupe Genious
Autres secteurs Santé & Sport