Les grands laboratoires pharmaceutiques choisissent Curie Cancer en oncologie.

11 Septembre 2017

Le Carnot Curie Cancer renforce sa stratégie de partenariats public-privé en signant un accord-cadre avec l'Institut Roche et en renouvelant sa collaboration avec Servier, tous deux d'une durée de 3 ans.
L'Institut Roche souhaite accélérer avec Curie Cancer la mise en œuvre de programmes de collaboration scientifiques pour une meilleure compréhension des cancers et améliorer les traitements notamment en immuno-oncologie, en médecine personnalisée en onco-pédiatrie et en épigénétique.
Avec le laboratoire Servier, Curie Cancer prolonge 12 ans de partenariat fructueux avec en perspective la création de nouvelles combinaisons de traitement contre les cancers du sein et la poursuite de recherches communes dans de nouveaux domaines : immuno-oncologie, hématologie et cardiologie.

Curie Cancer et l’Institut Roche : inscrire dans la durée une collaboration stratégique

Curie Cancer et Roche collaborent depuis 2007, date du premier partenariat de recherche préclinique d'envergure, qui visait à mieux comprendre le mécanisme d'action d'un anticorps de Roche, emblématique d'une nouvelle classe thérapeutique, dans des formes de cancer du sein particulièrement agressives et pour lesquelles les traitements disponibles s’avéraient peu efficaces.
Depuis, d’autres projets de recherche translationnelle ont été menés et ont permis de tisser un lien scientifique très fort entre l’institut Carnot Curie Cancer et les centres de Recherche du Groupe Roche (gRED et pRED). Cet accord-cadre, qui vient d’être signé pour une durée de 3 ans, s’inscrit dans le prolongement de 10 années de collaboration scientifique réussie.

Curie Cancer et Servier : un partenariat clef pour le développement de thérapies innovantes

Curie Cancer et le laboratoire Servier ont conclu une alliance en 2005 qui vient d'être renouvelée pour une durée de 3 ans. Cette collaboration s’est déjà traduite par la découverte de nouvelles cibles thérapeutiques, notamment la kinase TTK/MPS1, une enzyme qui intervient dans le cycle cellulaire. Son dérèglement permet une prolifération anormale des cellules et favorise ainsi le développement tumoral. Bloquer son action parait donc une voie prometteuse pour enrayer la progression du cancer. Le nouveau volet des recherches communes menées par l’Institut et Servier portera notamment donc sur le support au développement d’un candidat médicament ciblant cette kinase et s’ouvrira sur de nouvelles thématiques.

Lire les communiqués de presse :
L'Institut Curie et l'Institut Roche renforcent leur partenariat en signant un accord-cadre.L'Institut Curie et Servier prolongent et renforcent leur collaboration.