Secteur
Numérique Electronique Sécurité

Industrie électronique Infrastructures numériques

Ce secteur regroupe 2 volets :

  • industrie électronique : rassemble tous les acteurs de la fabrication électronique en France : production de composants électroniques, de connectique ou de circuits imprimés, conception et assemblage de cartes et sous-ensembles électroniques, distribution ou encore édition de logiciels embarqués et d’outils logiciels pour la conception des systèmes électroniques.
  • infrastructures numériques : recouvre l’ensemble des activités et des entreprises qui concourent à la production des produits et services nécessaires au déploiement des réseaux de demain que ce soit le très haut débit mobile, y compris à destination de l’internet des objets, ou le très haut débit fixe, à destination des territoires connectés.

L'activité de conception, construction et maintenance de leur réseau par les opérateurs Télecom est incluse dans ce secteur.

Exemples de partenariat avec des entreprises du secteur

Un lecteur sans contact pour une biométrie plus sûre et efficace

Partenariat Carnot Télécom & Société numérique - IDEMIA

A l’issue d’une collaboration de 18 mois, les équipes du Carnot Télécom & Société numérique et IDEMIA ont mis au point un dispositif qui analyse et compare l’empreinte externe avec l’empreinte interne du doigt.

Fermer
Partenariat Carnot Télécom & Société numérique - IDEMIA

Un lecteur sans contact pour une biométrie plus sûre et efficace

A l’issue d’une collaboration de 18 mois, les équipes du Carnot Télécom & Société numérique et IDEMIA ont mis au point un dispositif qui analyse et compare l’empreinte externe avec l’empreinte interne du doigt.

L'innovation

Dès leur généralisation en 2003, les lecteurs d’empreintes digitales ont dû faire face à des systèmes de falsification plus ou moins perfectionnés. En parallèle, certaines empreintes réelles mais abîmées ne pouvaient être reconnues correctement. C’est en travaillant sur ces sujets que les chercheurs de Télécom SudParis, composante du Carnot Télécom & Société numérique, ont exploité la technique de la tomographie en cohérence optique. Les chercheurs ont utilisé la correspondance entre l’empreinte externe, constituée d’une couche en relief, et l’empreinte interne combinée à la disposition des pores de sudation. Le système BioDigital explore ces données biométriques grâce à un rayon lumineux sans qu’un contact soit nécessaire. Des schémas incohérents alertent sur une fausse empreinte. Quant aux reliefs détériorés d’un doigt abimé en surface, ils sont compensés par une empreinte sous-cutanée intègre et fiable.

copyright : IDEMIA, légende : Biodigital, une nouvelle technologie biométrique pour lutter contre les falsifications d'identité

idemia.jpg

Le besoin

IDEMIA est un acteur majeur de l’identification biométrique, fruit de la fusion entre Oberthur et Morpho fin 2017. Afin de consolider et maintenir une position de leader mondial reconnue, l’entreprise de 14 000 salariés dont 2 000 dédiés à la recherche se doit d’anticiper les tentatives de contrefaçon de données biométriques. A ce titre, la solution BioDigital, issue des recherches de Bernadette Dorizzi et Yanek Gottesman de Télécom SudParis, a été évaluée grâce à un algorithme spécifique et une base de données de référence d’Idemia. Le constat est que Biodigital est capable de comparer des empreintes digitales de façon plus fiable et plus précise avec un taux de détection des fausses empreintes proche de 100%. Un brevet a été déposé et la collaboration entre les équipes a permis de finaliser la conception d’un lecteur d’empreintes sans contact s’appuyant sur ce brevet.

Le partenariat

L’institut Carnot Télécom et Société numérique intègre Télécom SudParis dont la plateforme cybersécurité se distingue par sa capacité à simuler des situations réalistes. La technologie BioDigital, développée au sein de l’unité Biométrie, relève le défi d’obtenir une très bonne qualité de reconstruction de l’image de l’empreinte interne après projection d’ondes lumineuses sur la pulpe du doigt. La lumière envoyée dans le doigt renvoie, comme un écho, des informations au lecteur qui différent selon la profondeur et permettent de reconstruire une image 3D en haute résolution de l’empreinte interne qui est comparée au relief externe. Entre ces deux empreintes, le réseau des pores de sudation également reconstruit vient renforcer la sécurité du procédé. Les équipes Carnot ont assuré le transfert de technologie vers Idemia qui renforce ainsi son avance concurrentielle pour l’« identité augmentée ».

Un lecteur sans contact pour une biométrie plus sûre et efficace
Partenariat Carnot Télécom & Société numérique - IDEMIA

Inventec a lancé officiellement en juin la pâte à braser attendue par l’électronique high-tech

Partenariat Carnot Chimie Balard Cirimat - Inventec

L’expertise sur les matériaux du Carnot Chimie Balard Cirimat permet de répondre parfaitement aux exigences sévères de l’électronique pour le spatial et l’aéronautique.

Fermer
Partenariat Carnot Chimie Balard Cirimat - Inventec

Inventec a lancé officiellement en juin la pâte à braser attendue par l’électronique high-tech

L’expertise sur les matériaux du Carnot Chimie Balard Cirimat permet de répondre parfaitement aux exigences sévères de l’électronique pour le spatial et l’aéronautique.

L'innovation

Inventec, acteur majeur depuis plus de 50 ans des solutions chimiques pour les hautes technologies, élargit sa gamme de produits pour l’assemblage électronique avec l’Ecorel TM Oxal AG. Cette pâte à braser à base d’oxalate d’argent se distingue par sa capacité à se travailler à basse température tout en résistant aux très fortes chaleurs, et par l’absence totale de production de particules polluantes ou nanométriques. Elle répond aux strictes exigences de l’électronique high tech : miniaturisation, excellente conduction électrique et thermique, résistance mécanique, ainsi qu’aux normes environnementales (ROHS et REACH) notamment en n’utilisant pas le plomb. Elle est un élément clé de la qualité des brasures CMS* en conférant à l’ensemble des propriétés thermiques, électriques et mécaniques remarquables.

 

*Composants Montés en Surface

Inventec_CarnotCBC.jpg

Le besoin

Les circuits électroniques sont de plus en plus compacts et soumis à des températures de plus en plus hautes (300° C et plus). C’est le cas de l’électronique de puissance mais aussi des circuits pour l’aéronautique et le spatial où le matériau de brasage doit en plus avoir une bonne conductivité thermique pour évacuer la chaleur. Aucune des solutions proposées par la concurrence n’est vraiment satisfaisante. Le nouveau procédé de brasure reposant sur des microparticules d’oxalate d’argent élaboré par le Cirimat  ouvrait une nouvelle voie.
Il a permis de développer l’Ecorel TM Oxal AG présenté en juin au salon SMT.** Ce produit répond, à un tarif compétitif, aux attentes des fabricants de circuits électroniques soumis à de hautes températures. Il anticipe également les nouvelles contraintes réglementaires environnementales de 2021, ce qui garantit aux clients d’Inventec un atout commercial.

 

**System Integration in Microelectronics

Le partenariat

Le Cirimat, unité mixte de recherche CNRS 5085, a une expertise unique en science des matériaux. Il a mis au point ce nouveau procédé de brasage en associant ses connaissances en chimie des précurseurs métal-organiques et métallurgie des poudres. Bénéficiant d’un brevet issu d’un partenariat entre Thalès et le Carnot Chimie Balard Cirimat, Inventec, dans le cadre du programme Bravoh  soutenu par la DGA et impliquant aussi Gâches Chimie et ISP System, a pu déterminer la formulation de la pâte à braser. Celle-ci permet, de former à basse température des brasures à très forte conductivité thermique sans élément polluant.
La licence d’exploitation du brevet déposé en 2011 permet à Inventec de proposer cette brasure innovante résistant aux très hautes températures, un progrès considérable pour l’industrie. Cette innovation conforte Inventec en position de leader en Europe, Asie et Amérique du Nord.

Inventec a lancé officiellement en juin la pâte à braser attendue par l’électronique high-tech
Partenariat Carnot Chimie Balard Cirimat - Inventec

iskn exploite le fruit de recherches sur le magnétisme pour concilier dessin traditionnel et simplicité de la numérisation

Partenariat Carnot CEA LETI - iskn

Trois chercheurs ont transformé plus de 50 ans de recherche en magnétisme du Carnot CEA LETI en application grand public dédiée à l’art, la création et l’éducation.

Fermer
Partenariat Carnot CEA LETI - iskn

iskn exploite le fruit de recherches sur le magnétisme pour concilier dessin traditionnel et simplicité de la numérisation

Trois chercheurs ont transformé plus de 50 ans de recherche en magnétisme du Carnot CEA LETI en application grand public dédiée à l’art, la création et l’éducation.

L'innovation

Disposer d’un graphisme numérique demande habituellement d’utiliser une tablette graphique ou de procéder par scan, puis de retoucher le dessin sur papier. Avec la Slate, on peut utiliser un carnet standard et un outil de dessin du marché. La feuille est fixée à un support adapté et le crayon est équipé d’une bague magnétique. Chaque mouvement est alors repéré par les 32 magnétomètres tri-axe du support qui mémorise le tracé. Les données sont envoyées sur un smartphone ou une tablette en temps réel ou en différé. Le logiciel associé permet la manipulation et retouche du tracé ainsi que son export en formats usuels. Destinée au grand public, la Slate est distribuée dans plus de 350 points de vente dont les grandes enseignes françaises. Après la Belgique, l’Allemagne, le Royaume Uni et les Etats Unis, les marchés asiatiques voient en la Slate un moyen d’allier le geste de la calligraphie au potentiel didactique du numérique.

iskn.jpg

Le besoin

iskn illustre la nécessité d’initier et poursuivre la recherche et développement pour transformer un projet innovant en réussite économique dans un secteur fortement concurrentiel. En effet, les solutions de numérisation et dessin existent depuis près de 30 ans. Les ingénieurs du Leti à l’origine du projet ont misé sur la relation entre objets physiques et monde numérique pour redonner à l’humain le libre choix de ses outils. Mais au-delà de l’engouement traduit par un financement en crowdfunding bien supérieur à la demande, il fallait préserver l’avance technologique et dépasser l’effet d’annonce. En constituant un laboratoire commun avec le Carnot CEA LETI, iskn est passé de 12 brevets à sa création en 2014 à une vingtaine aujourd’hui. Ce contrat de collaboration pluri-annuel est essentiel pour permettre à la PME de 38 salariés de répondre favorablement aux attentes du grand public, comme des professionnels et s’ouvrir aux univers du jeux ou des usages métiers.

Le partenariat

Le Carnot CEA LETI, un institut de CEA Tech, implanté à Grenoble, est pionnier en matière d’étude et d’exploitation des découvertes sur l’antiferromagnétisme et ferromagnétisme notamment avec Louis Néel, prix Nobel de physique en 1970. Il est un acteur majeur de la dynamique R&D de la région notamment au travers du Campus GIANT (Grenoble Innovation for Advanced New Technologies). L’ardoise intelligente Slate utilise une matrice de magnétomètres ultra-sensibles et des algorithmes de traitement du signal développés dans le cadre du partenariat et protégés par 22 brevets. La collaboration sur la durée et la proximité des échanges donnent à iskn les moyens de conforter une réussite déjà avérée avec 50 000 « Slate » vendues, un CA en hausse de près de 300 % sur 2017 et un doublement des effectifs sur 2018.

iskn exploite le fruit de recherches sur le magnétisme pour concilier dessin traditionnel et simplicité de la numérisation
Partenariat Carnot CEA LETI - iskn

Du traitement de la cécité au Super Bowl

Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis

Atis, de la recherche Carnot au succès industriel international

Fermer
Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis

Du traitement de la cécité au Super Bowl

Atis, de la recherche Carnot au succès industriel international

L'innovation

Atis est une caméra dont le fonctionnement est proche de celui de la rétine humaine. Son capteur bio-inspiré fonctionne selon un modèle asynchrone qui détecte, au niveau de chaque pixel, les changements dans la scène observée, au lieu de fonctionner classiquement par une superposition d’images successives. Les performances en acquisition, codage de données et consommation d'énergie en font un composant essentiel et unique  pour une application nécessitant de capter des informations en temps réel.

Photo_Lettre_D.png

Le besoin

La première application de cette technologie a été de répondre aux besoins spécifiques liés au développement de systèmes de vision bionique (rétine artificielle). Ils  nécessitent un traitement d’images accéléré ainsi qu’un codage de l'information adapté aux spécificités du fonctionnement de la rétine et du cortex visuel.

Pixium Vision, acteur majeur dans le traitement de la cécité, développe le dispositif IRIS2,  actuellement en essai clinique, qui associe la caméra Atis à un implant rétinien. Le dispositif permet aux patients atteints de rétinite pigmentaire de retrouver des perceptions de lumière et de formes pour reconnaitre des objets et acquérir une plus grande autonomie dans leur vie quotidienne.

Le  potentiel d'Atis a conduit à la création de la société Chronocam, dans le but d’étendre l’utilisation d’Atis à tous les marchés liés à l'image au-delà des applications médicales : sécurité, robotique, transports, jeux vidéo, et dans un futur plus ou moins proche, l'amélioration des replays instantanés lors de grands évènements sportifs tels que le Super Bowl !

Le partenariat

L'institut Carnot Voir et Entendre est l’un des plus importants centres de recherche intégrée sur les maladies de la vision en Europe. C’est en son sein qu’une équipe de chercheurs et de mathématiciens, en collaboration  avec Pixium Vision, a mis au point les caméras et algorithmes. L’institut travaille en parallèle en étroite collaboration avec la société Chronocam. Ces échanges témoignent de la capacité des instituts Carnot à s'intégrer dans la réalité industrielle et commerciale des entreprises d’innovation.

  

 

 

 

 

Du traitement de la cécité au Super Bowl
Partenariat institut Carnot Voir et Entendre - Atis
Autres secteurs Numérique Electronique Sécurité