Secteur
Environnement

Environnement : protection et surveillance, risques naturels et climatiques, dépollution

On regroupe dans cette catégorie l'activité d'acteurs économiques  de l'environnement non couverte par les filières spécifiques "Transformation et valorisation déchets " et "Eau" comme notamment les aspects protection et surveillance, risques naturels et climatiques ainsi que dépollution des sols...

Exemples de partenariat avec des entreprises du secteur

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.

Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

Les industriels plébiscitent des mousses expansibles ou souples comme isolants. Issues de résines synthétiques, leur manipulation et usage présentent des risques sanitaires avérés du fait de la présence de formaldéhyde et autres C.O.V. En s’associant avec le Carnot ICÉEL, Indunor, spécialiste des tanins, a pu proposer des résines naturelles à l’origine de mousses sans polluants.

Fermer
Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.

Les industriels plébiscitent des mousses expansibles ou souples comme isolants. Issues de résines synthétiques, leur manipulation et usage présentent des risques sanitaires avérés du fait de la présence de formaldéhyde et autres C.O.V. En s’associant avec le Carnot ICÉEL, Indunor, spécialiste des tanins, a pu proposer des résines naturelles à l’origine de mousses sans polluants.

L'innovation

Depuis les années 1980, le formaldéhyde et les composés organiques volatils font l’objet d’études et leur nocivité a amené les gouvernements à limiter voire interdire leur utilisation. L’exposition des salariés au risque chimique mais aussi la protection des consommateurs imposent aux industriels de trouver de nouvelles formulations pour produire les mousses devenues indispensables à l’isolation thermique, phonique, électrique. C’est en exploitant certaines caractéristiques des tanins dont ils maîtrisent parfaitement l’extraction, que les ingénieurs d’INDUNOR ont voulu répondre au besoin de disposer d’un composé biosourcé susceptible de se substituer aux résines d’origine pétrochimique. La société implantée en Argentine a travaillé sur les tanins du quebracho, arbre originaire du Gran Chaco en Amérique du Sud, et du châtaignier. Grâce aux travaux du Lermab du Carnot ICÉEL, les tanins traités permettent la formulation de résines aptes à la production de mousses adaptées à différents usages. Leur résistance mécanique, leur résistance au feu et leur capacité d’isolation thermique sont remarquables et apportent une solution durable aux industriels. INDUNOR a ainsi pu créer un département « Résines naturelles » qui complète son offre pour l’agro-alimentaire et produits de santé.

INDUNOR.png

Le besoin

INDUNOR, filiale du groupe Silvateam, est un acteur majeur de l’extraction et l’exploitation d’extraits végétaux et tanins. Ils produisent et commercialisent des additifs, stabilisants, épaississants ou compléments alimentaires à l’échelle mondiale. Les tanins trouvent leurs usages traditionnellement dans le travail du cuir et du vin. L’emploi de tanins pour produire des mousses très résistantes au feu et isolantes est connu depuis les années 2000. Mais le mimosa utilisé ne suffit pas à assurer une demande grandissante et Indunor a donc recherché une alternative viable à long terme. Les tanins du quebracho sont du type condensé (structure proche des flavonoïdes, ils se polymérisent), et ceux du châtaignier sont de type hydrolysable (polyesters de glucides et d’acides phénols). Pour caractériser ces tanins, et en faire une matière première qui réponde à l’ensemble des besoins des industriels, Indunor s’est rapproché du laboratoire Lermab qui affiche une expérience de 20 ans dans la production de mousses à base de tanins.

Le partenariat

L’Institut Carnot ICÉEL, établi en région Grand-Est, a des activités dans le domaine des matériaux, procédés, environnement et énergie. Il regroupe 27 laboratoires et centres techniques dont le Lermab, Laboratoire d’études et recherches sur le matériau bois. Ses travaux abordent le matériau bois tant à l’échelle moléculaire qu’au niveau macroscopique voire de la structure. Les résultats issus d’un partenariat recherche de plusieurs années, avec en particulier l’encadrement d’une thèse de doctorat, ont fait l’objet de dépôts de brevets en copropriété. Le Lermab, avec l’Institut Jean Lamour, autre composante d’ICÉEL chargée de la caractérisation, a permis à INDUNOR de commercialiser des résines naturelles offrant une vraie avancée sur une problématique de portée mondiale. L’enjeu pour le groupe Silvateam est de conforter la position de leader de sa filiale Indunor dans l’offre de résines produites durablement pour aider les entreprises dans leurs efforts de conformité environnementale. L’intérêt manifesté par les industriels pour les résines naturelles Indunor démontre la réussite de cette coopération.

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.
Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

Un drone rampant anticipe et rationalise les opérations de curage des canalisations

Partenariat Carnot CEA LIST - Veolia SARP

SARP peut désormais proposer aux collectivités des missions de diagnostics rapides et économiques grâce au drone PREDIRE fruit d’un partenariat Carnot.

Fermer
Partenariat Carnot CEA LIST - Veolia SARP

Un drone rampant anticipe et rationalise les opérations de curage des canalisations

SARP peut désormais proposer aux collectivités des missions de diagnostics rapides et économiques grâce au drone PREDIRE fruit d’un partenariat Carnot.

L'innovation

La maintenance des canalisations d’assainissement de faible diamètre utilise le diagnostic vidéo depuis longtemps. Toutefois, en situation d’encrassement partiel, la solution vidéo atteint rapidement ses limites. Avec le drone PREDIRE, l’analyse exploratoire s’effectue quel que soit l’environnement. Ce robot peut évoluer sur différents terrains (boue, graisse, sable) au moyen d’un système de vis sans fin. Le drone escalade les obstacles et progresse de manière totalement autonome. Cet explorateur sans câble ni pilote peut parcourir jusqu’à 1,2 km par jour. En prenant une photo haute définition toutes les 10 secondes, il fournit les données nécessaires aux équipes pour estimer les besoins réels en curage et les portions concernées. Il permet ainsi d’économiser les opérations coûteuses par une maintenance préventive efficace et économique.

SARP.jpg

Le besoin

SARP, filiale du groupe Veolia, est issue du regroupement de plusieurs entreprises souvent familiales, parfois centenaires. Les 150 agences du groupe assurent l’entretien des canalisations auprès des collectivités. Dès 2014, l’entreprise a souhaité, avec des inspections préalables, limiter aux stricts besoins les opérations de curage nécessitant des équipements lourds équipés de pompe haute pression. Pour ce faire, SARP a soumis ses préconisations terrain au Carnot CEA LIST. Quatre ans plus tard, PREDIRE est adapté aux canalisations de 20 à 30 cm de diamètre représentant 70% du réseau des eaux usées. Avec les informations recueillies, SARP peut améliorer notablement la qualité de connaissance des canalisations en mettant en œuvre une maintenance prédictive fiable. La maîtrise des coûts, tant pour le pré-diagnostic par le drone que par l’optimisation des curages, constitue pour SARP une offre novatrice et compétitive en matière de services auprès de ses 100 000 clients.

Le partenariat

Le Carnot CEA LIST est un institut de recherche dédié aux systèmes numériques intelligents. En réponse à SARP, et sans a priori technologique, les équipes ont collaboré de manière itérative pour aboutir à l’exploitation du principe de la vis d’Archimède ou vis sans fin. Associé à un logiciel de contrôle commande dédié, le drone analyse son environnement et ajuste son comportement. Deux brevets protègent cette innovation passée à un stade d’industrialisation fin 2018. Les chercheurs du Carnot, partis d’une expression de besoins, ont pu appréhender les contraintes métier et concevoir un système complet grâce à un partenariat de R&D interactif. Le système d’inspection PREDIRE est d’ores et déjà exploité par SARP et mis en œuvre dans les marchés récemment remportés. Produit pour les besoins internes, il pourrait être commercialisé plus largement dans le futur.

Un drone rampant anticipe et rationalise les opérations de curage des canalisations
Partenariat Carnot CEA LIST - Veolia SARP

Teqoya produit en France le seul purificateur d’air dont l’efficacité incontestée conquiert marchés et protecteurs de l’environnement.

Partenariat Carnot ESP - Teqoya

En s’appuyant sur les compétences du Carnot ESP en matière de motorisation et rejet de macro et nanoparticules, Teqoya peut garantir l’efficacité d’un dispositif économique et écologique.

Fermer
Partenariat Carnot ESP - Teqoya

Teqoya produit en France le seul purificateur d’air dont l’efficacité incontestée conquiert marchés et protecteurs de l’environnement.

En s’appuyant sur les compétences du Carnot ESP en matière de motorisation et rejet de macro et nanoparticules, Teqoya peut garantir l’efficacité d’un dispositif économique et écologique.

L'innovation

Les appartements et espaces confinés comme les intérieurs de voiture concentrent les particules fines et extra-fines issues des combustions de chauffage ou motorisation. Pour le grand public, les solutions de dépollution par ionisation ont souvent l’inconvénient d’être bruyantes, nécessiter l’entretien de filtres non recyclables, sans une efficacité garantie. Teqoya s’est donné les moyens, grâce aux capacités de simulations et de mesures indépendantes du Carnot ESP, de proposer un appareil garanti 10 ans en usage continu, sans consommable, silencieux, économe en énergie, aux performances inégalées.

Teqoya_web.jpg

Le besoin

Teqoya s’est lancée en 2015 sur l’idée d’exploiter le résultat de 15 ans de recherches sur la production d’ions négatifs, en éliminant tout risque de générer de l’ozone, facteur de gêne respiratoire. L’entreprise s’appuie sur une unité de production en Gironde d’une dizaine de salariés, et met en avant des valeurs de respect de l’environnement, un grand confort d’usage, et une absence de consommable. Teqoya a visé immédiatement le marché chinois, plus mature que le marché français, et confronté au problème de dispositifs grand public peu fiables. Pour s’assurer de la qualité de l’air assaini par son procédé breveté, Teqoya a fait appel à l’unité Certam du Carnot ESP, seul organisme à disposer des compétences et des ressources pour analyser et quantifier les effets d’un appareil posé près de l’utilisateur dans une pièce de 15 m². Les résultats obtenus ont permis à Teqoya de se faire remarquer au CES 2015 à Las Vegas, ainsi qu’à New-York et en Chine.

L’efficacité prouvée, ainsi que l’image de robustesse et luxe à la française, ont déjà conquis les chinois qui représentent 80% du chiffre d’affaire sur 2016.

Le partenariat

Le Certam, centre d'études et de recherches en aérothermique et moteur fait partie du Carnot ESP. Le partenariat a porté sur deux points essentiels : d’une part, la caractérisation de l’effet du système Teqoya sur les particules fines et extra-fine en milieu confiné, d’autre part l’innocuité pour l’utilisateur même s’il est très proche de l’appareil.

Le Certam a mis en place une simulation au plus près de la réalité, sa maîtrise des phénomènes de combustions et d’aérosols lui permettant de concevoir un environnement où les tailles de particules varient de 20 à 1000 nm. Les contrôles effectués dans une pièce de 20 m² pour un appareil destiné à traiter 15 m² démontrent que la qualité de l’air est bonne après 1 heure de fonctionnement. Pour vérifier l’absence d’oxydation de l’air par des composés type ozone, le Certam s’est appuyé sur la détection par résonance paramagnétique électronique par spin-probe, une technique totalement maîtrisée et dont les résultats sont conformes à d’autres tests, moins précis, réalisés par Teqoya.

Désormais, Teqoya propose ses produits pour pièces de 15 et 30 m² ainsi que pour les habitacles de voitures au consommateur français, maintenant conscient des risques, au travers de réseaux de distribution comme Boulanger et Celyatis.

Teqoya produit en France le seul purificateur d’air dont l’efficacité incontestée conquiert marchés et protecteurs de l’environnement.
Partenariat Carnot ESP - Teqoya

SFH transforme les déchets d'usinage en briquettes précieuses

Partenariat institut Carnot Cetim - SFH

Pour réduire voire supprimer l'enfouissement des déchets, SFH et le Cetim apportent une solution durable et rentable aux industriels.

Fermer
Partenariat institut Carnot Cetim - SFH

SFH transforme les déchets d'usinage en briquettes précieuses

Pour réduire voire supprimer l'enfouissement des déchets, SFH et le Cetim apportent une solution durable et rentable aux industriels.

L'innovation

Pour SFH, il faut transformer un coût de traitement en gain financier. C'est là l'origine de la création d'une gamme de presses dédiées aux résidus d'usinage. Dans les usines qui traitent les matériaux nobles et notamment ceux utilisés par l'aéronautique, les boues issues de la rectification (finition), contiennent quantité de particules métalliques de bonne qualité. S'en débarasser s'avère onéreux. Avec les presses de SFH, l'industriel peut compresser les déchets chez lui pour en faire des briquettes à réutiliser dans ses circuits de production ou à commercialiser. L'innovation intéresse les industriels comme les prestataires de service.

Photo_SFH.JPG

Le besoin

La Société Forezienne Hydraulique et Pneumatique S.F.H. créée en 1981 connaît une baisse de son activité en 2010. Elle envisage immédiatement de réorienter son activité vers le recyclage et notamment la valorisation des résidus d'usinage. Le marché exigeait un démarrage rapide. La PME stéphanoise s'adresse au Cetim pour associer à son savoir-faire en hydraulique haute pression d'importantes ressources pluridisciplinaires, tant techniques que juridiques et commerciales à même de mener à bien le projet. Plus qu'un partenariat, c'est un co-développement, où risques et gains sont partagés, qui a permis, dès 2011, la production d'une gamme de plusieurs compacteurs.

Le partenariat

Le Carnot Cetim travaille déjà sur le retraitement des déchets d'usinage lorsque SFH lui soumet son idée. Le Cetim propose d'intervenir dans le cadre de son offre "Innovation" qui inclut les études d'industrialisation et commercialisation en cofinancement. SFH n'a pas à investir lourdement et le projet géré par le Cetim avance très rapidement. La gamme des machines produites par SFH pour compacter les boues de rectification et plus largement les déchets d’usinage, boues et copeaux correspond aux différents segments du marché. Les ventes se multiplient y compris à l'export et l'entreprise embauche. En 2015, chiffre d'affaire et effectif ont doublé par rapport à 2009.

SFH transforme les déchets d'usinage en briquettes précieuses
Partenariat institut Carnot Cetim - SFH
Autres secteurs Environnement