Secteur
Chimie Matériaux Construction

Bois

La filière forêt-bois regroupe des activités relevant à la fois de la gestion et de l’exploitation forestière, de l’industrie, des marchés de travaux du bâtiment (fabrication et/ou pose des produits bois), de la distribution.
Les activités industrielles comprennent le sciage, les panneaux de process,  les meubles en bois, la fabrication de composants pour la construction ou encore la production d’énergie ou de molécules extraites du bois (chimie verte).

Les volets "fabrication des papiers / cartons" et "emballages" sont pris en compte dans les 2 secteurs associés : Chimie Matériaux et Emballage.

Et aussi

Exemples de partenariat avec des entreprises du secteur

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.

Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

Les industriels plébiscitent des mousses expansibles ou souples comme isolants. Issues de résines synthétiques, leur manipulation et usage présentent des risques sanitaires avérés du fait de la présence de formaldéhyde et autres C.O.V. En s’associant avec le Carnot ICÉEL, Indunor, spécialiste des tanins, a pu proposer des résines naturelles à l’origine de mousses sans polluants.

Fermer
Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.

Les industriels plébiscitent des mousses expansibles ou souples comme isolants. Issues de résines synthétiques, leur manipulation et usage présentent des risques sanitaires avérés du fait de la présence de formaldéhyde et autres C.O.V. En s’associant avec le Carnot ICÉEL, Indunor, spécialiste des tanins, a pu proposer des résines naturelles à l’origine de mousses sans polluants.

L'innovation

Depuis les années 1980, le formaldéhyde et les composés organiques volatils font l’objet d’études et leur nocivité a amené les gouvernements à limiter voire interdire leur utilisation. L’exposition des salariés au risque chimique mais aussi la protection des consommateurs imposent aux industriels de trouver de nouvelles formulations pour produire les mousses devenues indispensables à l’isolation thermique, phonique, électrique. C’est en exploitant certaines caractéristiques des tanins dont ils maîtrisent parfaitement l’extraction, que les ingénieurs d’INDUNOR ont voulu répondre au besoin de disposer d’un composé biosourcé susceptible de se substituer aux résines d’origine pétrochimique. La société implantée en Argentine a travaillé sur les tanins du quebracho, arbre originaire du Gran Chaco en Amérique du Sud, et du châtaignier. Grâce aux travaux du Lermab du Carnot ICÉEL, les tanins traités permettent la formulation de résines aptes à la production de mousses adaptées à différents usages. Leur résistance mécanique, leur résistance au feu et leur capacité d’isolation thermique sont remarquables et apportent une solution durable aux industriels. INDUNOR a ainsi pu créer un département « Résines naturelles » qui complète son offre pour l’agro-alimentaire et produits de santé.

INDUNOR.png

Le besoin

INDUNOR, filiale du groupe Silvateam, est un acteur majeur de l’extraction et l’exploitation d’extraits végétaux et tanins. Ils produisent et commercialisent des additifs, stabilisants, épaississants ou compléments alimentaires à l’échelle mondiale. Les tanins trouvent leurs usages traditionnellement dans le travail du cuir et du vin. L’emploi de tanins pour produire des mousses très résistantes au feu et isolantes est connu depuis les années 2000. Mais le mimosa utilisé ne suffit pas à assurer une demande grandissante et Indunor a donc recherché une alternative viable à long terme. Les tanins du quebracho sont du type condensé (structure proche des flavonoïdes, ils se polymérisent), et ceux du châtaignier sont de type hydrolysable (polyesters de glucides et d’acides phénols). Pour caractériser ces tanins, et en faire une matière première qui réponde à l’ensemble des besoins des industriels, Indunor s’est rapproché du laboratoire Lermab qui affiche une expérience de 20 ans dans la production de mousses à base de tanins.

Le partenariat

L’Institut Carnot ICÉEL, établi en région Grand-Est, a des activités dans le domaine des matériaux, procédés, environnement et énergie. Il regroupe 27 laboratoires et centres techniques dont le Lermab, Laboratoire d’études et recherches sur le matériau bois. Ses travaux abordent le matériau bois tant à l’échelle moléculaire qu’au niveau macroscopique voire de la structure. Les résultats issus d’un partenariat recherche de plusieurs années, avec en particulier l’encadrement d’une thèse de doctorat, ont fait l’objet de dépôts de brevets en copropriété. Le Lermab, avec l’Institut Jean Lamour, autre composante d’ICÉEL chargée de la caractérisation, a permis à INDUNOR de commercialiser des résines naturelles offrant une vraie avancée sur une problématique de portée mondiale. L’enjeu pour le groupe Silvateam est de conforter la position de leader de sa filiale Indunor dans l’offre de résines produites durablement pour aider les entreprises dans leurs efforts de conformité environnementale. L’intérêt manifesté par les industriels pour les résines naturelles Indunor démontre la réussite de cette coopération.

INDUNOR permet aux secteurs de l’automobile et de la construction l’usage de mousses naturelles sans composés organiques volatils.
Partenariat Carnot ICÉEL - INDUNOR

R-CUE utilise la chaleur résiduelle d’un réseau de chaleur pour un dispositif de séchage du bois aux performances exceptionnelles.

Carnot MICA - R-CUE

R-CUE répond au besoin accru en bois de chauffage individuel en utilisant la chaleur fatale de son réseau de chauffage urbain. Conçus en partenariat avec l’institut Carnot MICA, les containers adaptés traversés par un flux d’air sèchent des bûches en quelques heures au lieu de deux ans.

Fermer
Carnot MICA - R-CUE

R-CUE utilise la chaleur résiduelle d’un réseau de chaleur pour un dispositif de séchage du bois aux performances exceptionnelles.

R-CUE répond au besoin accru en bois de chauffage individuel en utilisant la chaleur fatale de son réseau de chauffage urbain. Conçus en partenariat avec l’institut Carnot MICA, les containers adaptés traversés par un flux d’air sèchent des bûches en quelques heures au lieu de deux ans.

L'innovation

Sur la ville de Saint-Louis, l’entreprise R-CUE (Réseaux de chaleur urbains de l’Est) a inauguré en 2013 une centrale de cogénération biomasse et un réseau de chaleur qui dessert l’équivalent de 3500 logements. Alimentée en déchets de bois local et en rafles de maïs, la centrale chauffe plus de 300 m3 d’eau qui circule dans les 12 km de tuyauterie du réseau. En récupérant l’énergie contenue dans les fumées grâce à un condenseur, un circuit d’eau à près de 50°C chauffe un courant d’air projeté dans des containers spécifiques contenant chacun 20 stères de bois en quartiers de 25 cm. Grâce à l’apport du Carnot MICA, l’opération de séchage est optimisée et le taux d’humidité en fin de processus confère à ce combustible un bon pouvoir calorifique tout en minimisant la pollution. L’entreprise améliore ainsi le bilan énergétique de la centrale et répond à une attente sociétale forte.

2020-04-28_15h29_51.png

Le besoin

Depuis 2014 les centrales énergétiques doivent valoriser les sources de chaleur résiduelles. Créées en 2014, R-CUE et R-CUA se définissent comme des diffuseurs de chaleur « décarbonnée ». Les filiales de R-GDS et Primeo Energie (ex EBM) se sont rapidement imposées, avec R-CUA (Réseau de chaleur urbains d’Alsace), dans le domaine des réseaux de chaleur vertueux. En recherche de solution de valorisation de la chaleur fatale de la centrale de Saint-Louis, la PME s’est rapprochée du Carnot MICA. Dès les premiers échanges, émerge une opportunité de mettre en application les connaissances du laboratoire sur les matériaux au profit du marché du chauffage bois individuel. Il faut, en effet, répondre à une demande en hausse mais une coupe de bois nécessite un à deux ans de séchage pour passer d’une moyenne de 75% d’humidité à moins de 20% pour un pouvoir calorifique satisfaisant. R-CUE a laissé carte blanche au Carnot MICA pour satisfaire le besoin tout en augmentant son efficacité énergétique par la conception d’un dispositif simple d’utilisation et à fort impact local. Les deux partenaires avancent de concert dans la définition d’un système de séchage rapide de quartiers de bois exploitant la chaleur résiduelle du réseau. Le bilan est très satisfaisant pour l’entreprise qui a gagné 10% d’efficacité énergétique et a pu créer 10 emplois directs et indirects grâce à cette innovation verte. Depuis 2018, R-CUE exploite un second séchoir sur la commune de Sarre-Union qui sèche 10'000 stères de bois par an.

Le partenariat

L’Institut Carnot MICA met son expertise des matériaux fonctionnels, des surfaces, des interfaces et procédés associés, au service de secteurs d’activité aussi divers que le luxe, l’environnement, le sport, l’automobile, l’énergie… Les aménagements intérieurs du container permettant d’optimiser le séchage par circulation de l’air chaud pulsé à une extrémité ont été conçus grâce aux connaissances des matériaux et de leur transformation par les chercheurs. Leur maîtrise des interactions et du comportement d’un assemblage de matière divisé et hétérogène a permis d’établir un modèle pour connaître le temps de séchage après une simple mesure d’humidité à l’arrivée. La collaboration entre R-CUE et le Carnot MICA a permis à l’ONF (Office National des Forêts) d’améliorer la production de la filière par une meilleure gestion des rotations et donc de l’exploitation raisonnée des forêts.
Le succès de ce premier partenariat Carnot a été tel, que les deux entités poursuivent ensemble une stratégie d’innovation sur le long terme. L’autre filiale R-CUA va bénéficier notamment des travaux du Carnot sur un matériau capable de stocker la chaleur sur une longue période. Ce stockage avec de faibles pertes thermiques permettra une restitution en temps voulu, soit pour réduire la consommation de combustible soit pour répondre à une demande hors période de chauffe comme celle des piscines.
 

R-CUE utilise la chaleur résiduelle d’un réseau de chaleur pour un dispositif de séchage du bois aux performances exceptionnelles.
Carnot MICA - R-CUE
Autres secteurs Chimie Matériaux Construction