Candidat vaccin MV-SARS-CoV-2 : un nouveau partenariat entre l'Institut Pasteur labellisé Carnot, la CEPI, Thémis et MSD

05 2020
Les Carnot et les entreprises

L'Institut Pasteur labellisé Carnot annonçait le 19 mars 2020 que la coalition internationale CEPI (Coalition for Epidemic Preparedness Innovations) lui allouait 4,3 millions d’euros pour les premières étapes de recherche et de développement d’un vaccin contre le SARS-CoV-2. Ce vaccin, MV- SARS-CoV-2, tire profit de la plateforme vaccinale polyvalente basée sur le virus de la rougeole, issue de sa recherche.
Le développement de MV-SARS-CoV-2 est conduit en partenariat avec la société de biotechnologie autrichienne Thémis qui assure la production des lots précliniques et cliniques. L’Institut Pasteur salue le travail et les investissements réalisés par Thémis depuis 2012 qui ont permis de donner une perspective de développement industriel à la plateforme rougeole sur la base de laquelle trois candidats vaccins contre des maladies émergentes sont déjà en cours de développement clinique : contre l’infection par le Chikungunya, contre le Zika et contre la fièvre de Lassa (bénéficiant également d’un financement par la CEPI). Ce type de partenariat est indispensable pour permettre le passage du stade de la recherche à celui de la production industrielle.

Le rachat de Thémis par le groupe pharmaceutique international MSD, un des 4 leaders mondiaux dans le domaine des vaccins, annoncé ce jour constitue une opportunité majeure pour la poursuite du développement de MV-SARS-CoV-2 et en cas de succès, pour sa production industrielle et son accessibilité. En effet, les capacités de production importantes dont dispose une entreprise de la taille de MSD constituent un atout essentiel, déterminant en cas de succès du développement vaccinal, pour la mise à disposition la plus rapide possible de centaines de millions de doses.

L’engagement d’une entreprise telle que MSD à mener à bien ce projet en y investissant les moyens considérables exigés pour la conduite des essais cliniques puis, le cas échéant, pour la production de centaines de millions de doses constitue une reconnaissance de la qualité de ce programme de recherche initié par l’Institut Pasteur et une assurance que son développement pourra être accéléré.
La priorité est, aujourd’hui, la recherche et la mise en oeuvre la plus rapide possible des essais cliniques. Ce nouveau partenariat le permettra. Demain, la mise à disposition de MV- SARS-CoV-2 à l’ensemble des pays en fonction de critères objectifs liés au besoin médical sera cruciale. L’Institut Pasteur annonce ainsi la signature d’un protocole d’accord impliquant également la CEPI et MSD dans lequel les parties conviennent de principes d’accès équitable visant à garantir l’accès mondial au vaccin, quel que soit le niveau de revenu des pays.