M-CUBE soutenu par le Carnot STAR, poursuit son développement avec le lancement du projet européen M-ONE

04 2020
Les Carnot préparent le futur

Le Carnot STAR soutient depuis sa genèse le projet H2020 M-CUBE « Antenne MetaMateriaux pour l'IRM à Ultra-Haut Champ » (coordonné depuis 2017 par Aix-Marseille Université (tutelle du Carnot STAR) et dirigé par l’Institut Fresnel, le Centre de Résonance Magnétique Biologique et Médicale (composantes du Carnot STAR), la société Multiwave, le CEA NeuroSpin et l’Université Catholique de Louvain), un projet qui va pouvoir continuer à repousser les limites de l’IRM ultra haut-champ du cerveau grâce au projet M-ONE.

Récemment validé par la Commission Européenne, ce projet H2020-EIC-FETPROACT-2019 (EIC Pathfinder: FET Proactive - Boosting emerging technologies), bénéficiera d’un budget de 2 millions d’euros sur deux ans, afin de « transformer les technologies développées au sein du premier consortium M-Cube en dispositifs médicaux concrets, qui deviendront la référence mondiale de l’IRM ultra-haut champ ».

Retour sur le projet européen M-CUBE 

L’imagerie par résonance magnétique à ultra haut champ permet une meilleure compréhension du corps humain. Cependant, des inhomogénéités de champ apparaissent aux fréquences de travail, rendant difficile le diagnostic de certaines maladies.

L'objectif principal du projet M-CUBE vise à améliorer de façon significative les résolutions spatiales et temporelles de l’imagerie médicale par IRM et à transformer radicalement la manière dont sont construites les antennes des IRM ultra haut champ (> 3Tesla). Le consortium s’appuie sur des solutions innovantes à base de métamatériaux afin de contrôler et de redessiner le champ à l’intérieur des antennes, développant ainsi une technologie de rupture d'antenne métamatériaux.

Les apports du projet M-CUBE

Ce projet permet de résoudre les problèmes d’inhomogénéités de champ afin d’obtenir des images IRM de très haute qualité, offrant ainsi une meilleure compréhension du corps humain et permettant, à terme, une détection précoce des maladies. 

Plus particulièrement, M-CUBE a permis « d’identifier deux technologies utilisant des métamatériaux afin de proposer une imagerie homogène du cerveau humain, et cela sans artefact ».