Vulkam, la pépite du Carnot Energies du futur (laboratoire SIMAP)

03 2021
Les Carnot et les entreprises

La start-up issue du laboratoire Simap (Institut Carnot Energies du futur) connait une belle ascension depuis sa création en se focalisant sur de la miniaturisation. Avec ses métaux amorphes aux propriétés inédites, elle répond aux enjeux des industriels et ouvre la voie à de nouvelles possibilités pour leurs petites pièces.

Vulkam se focalise sur la miniaturisation, « économiquement plus rentable ». La start-up a développé une gamme de matériaux ciblés et adaptés aux besoins des industriels qui n’ont pas tardé à se manifester : les Vulkalloys®. « L’une de nos applications phares sont les matériaux ultra-isolants thermiques développés à la demande de LynRED (ex-Sofradir) pour ses détecteurs infra-rouges, explique Sébastien Gravier, fondateur de Vulkam. Grâce aux modifications atomiques, nous proposons des matériaux deux fois plus isolants que ceux existants. Cela permet de réduire l’encombrement des dispositifs en réduisant la quantité d’isolant nécessaire, ou encore de diviser par deux leur consommation énergétique. » La réduction du poids des structures grâce à ces matériaux innovants peut également séduire les secteurs de l’aéronautique, du spatial, de la défense…

La gamme de Vulkalloys® de la start-up lui permet de proposer également des matériaux flexibles à base de cuivre pour des applications horlogères, des alliages de zirconium biocompatibles et 1,5 fois plus résistants que ceux à base de titane pour réaliser des instruments chirurgicaux miniaturisés. « Nous produisons par exemple des pinces pour la chirurgie de la cataracte, qui représente 850000 interventions annuelles rien qu’en France. » Le dernier Vulkalloy® en date développé par Vulkam, un alliage à base de nickel, n’est rien moins que le plus résistant de tous les matériaux existants ! Inusable et résistant aux frottements, il pourrait donner lieu à des applications dans le domaine de l’horlogerie ou des dispositifs médicaux.

Vulkam, qui a non seulement développé sa gamme de matériaux mais également les équipements pour les fabriquer, produit actuellement des petites séries. « Nous pouvons proposer aux industriels des matériaux tout spécialement formulés pour répondre à leurs besoins applicatifs, et leur proposer des prototypes. » Les fonds levés fin 2019 sont utilisés pour, entre autres, développer les capacités de son outil de production. La start-up, qui emploie actuellement 20 personnes, entend être capable de lancer la production en série d’ici 2022.