Un drone augmente sa capacité d’emport de 30% par rapport à celle d’une configuration classique grâce au concept d’ailes rhomboïdales.

11 2019
Les Carnot et les entreprises

Dans le cadre de l'action Carnot filière AirCar, ONERA et Aérocomposites Innovation Fly-R s’associent pour proposer une nouvelle gamme de drones destinée à des opérations de surveillance en situation météorologiques difficiles.

Les opérateurs de surveillance maritime utilisent les drones depuis longtemps. Toutefois, en situations météorologiques difficiles, la solution du drone atteint rapidement ses limites en termes de capacité d’emport.
Or, la caractéristique principale d'un avion à ailes rhomboïdales est son absence de surfaces verticales et horizontales pour assurer sa stabilité et son contrôle en lacet et en tangage. En jouant simultanément sur les cambrures de l’aile avant et de l’aile arrière, la finesse de l’avion peut être optimisée, sans changement notable de son assiette, et ce sur toute sa plage de vitesse. La génération des forces latérales grâce aux surfaces de contrôle des deux ailes entraîne une très grande manoeuvrabilité. De plus, de par sa forme en losange sous ses trois axes, l’aile rhomboïdale permet d’intégrer un fuselage tubulaire classique entre l’aile avant et l’aile arrière, permettant ainsi de répondre aux exigences de capacité d’emport des avions à vocation commerciale modernes.

Dans les années 2000, la surveillance militaire requiert la conception d’un drone pouvant se déplacer latéralement sans créer de tangage, ni roulis, ni lacets. François Varigas, ingénieur en poste, décide de répondre à ce cahier des charges spécifique et crée un premier prototype de 1,5m aux performances excellentes. En 2013, Aérocomposites Innovations Fly-R voit le jour sur l’île de la Réunion et réalise une version plus grande - 2,4m - aux performances identiques. La voilure « fermée », permet d’augmenter l’allongement de la voilure sans augmenter son envergure ; la capacité d’emport devient 30% supérieure à celle d’un avion classique.

La Direction Aérodynamique Aéroélasticité Acoustique (DAAA) de l’ONERA a apporté son expertise des calculs dits très haute-fidélité elsA afin d’évaluer les performances aéro - dynamiques des différentes versions du drone conçu par d’Aérocomposites Innovations. Ces calculs ont permis de modéliser finement les principaux phénomènes physiques autour de la configuration étudiée et donc d’évaluer précisément les performes aérodynamiques de ces configurations à ailes rhomboïdales,. Grâce à ces travaux et à une étroite collaboration, le laboratoire a contribué à accélérer les processus d'innovation de la TPE Réunionnaise. Deux brevets ont déjà été déposés.