Relance par l’innovation : quelles sont les attentes des entreprises vis-à-vis de la recherche publique ? - Résultats de la 2ème étude Instituts Carnot / OpinionWay

03 2021
Les Carnot et les entreprises

Alors que le gouvernement annonçait récemment vouloir renforcer son soutien aux entreprises et améliorer leur compétitivité à travers son plan « France Relance », la recherche partenariale séduit de plus en plus de dirigeants qui y voient un levier de croissance et d’innovation efficace pour sortir de la crise. Si quelques freins culturels subsistent, l’offre de R&D émanant de la recherche publique constitue pour les start-ups et les grands groupes un axe majeur de leur développement.   

Au cœur des transformations de l’entreprise, l’innovation constitue la clé de la croissance et de la compétitivité. PME et grands groupes doivent de plus en plus s’adapter pour maintenir leur place sur le marché. Dans un contexte social changeant marqué par de grands enjeux sociaux, économiques et écologiques, nos entreprises sont attendues comme vecteur du changement. 
Le réseau des instituts Carnot, leader de la recherche partenariale, a mené pour la deuxième année consécutive et en partenariat avec Opinion Way une étude barométrique destinée à mesurer la perception par les entreprises de la recherche publique comme source d’innovation. L’étude permet également d’identifier des axes d’amélioration pour que la recherche publique devienne le partenaire de développement de nos entreprises.

« Cette nouvelle édition du baromètre Carnot de la recherche est riche d’enseignements et démontre le puissant potentiel qu’offre la recherche publique, à travers la R&D, pour la croissance de nos entreprises. Néanmoins, de nombreux dirigeants rappellent que le coût constitue bien souvent un frein pour lancer des projets de recherche partenariale. C’est un signal fort pour nos pouvoirs publics, il est important que la R&D reste attractive pour les acteurs économiques : plus d’un dirigeant sur deux estiment que les Pouvoirs publics n’encouragent pas suffisamment le recours à la recherche publique. En ce sens, le crédit d’impôt recherche reste un formidable levier » 
Philippe Véron, Président de l’Association des instituts Carnot.

Principaux résultats et enseignements de l’étude  

L’image de la recherche publique, déjà très positive, continue de s’améliorer, avec pas moins de 81% des dirigeants déclarant avoir une bonne opinion de celle-ci, en hausse par rapport à l’année précédente (74%). Parmi les facteurs expliquant ce résultat, les dirigeants reconnaissent à 85% la compétence de ses chercheurs et à 83% sa capacité à produire des connaissances et technologies de grande valeur. 

En parallèle, le capital confiance à l’égard de la recherche publique continue de se renforcer, 75 % des interrogés estiment avoir confiance en elle pour répondre aux grands enjeux socio-économiques. Preuve en est, qu’il s’agisse de la croissance économique (82%), de l’attractivité (79%), du développement du territoire (77%) ou de l’emploi (75%), les dirigeants restent toujours aussi nombreux à percevoir la contribution de la recherche publique à l’égard de notre économie. 
Innovation et recherche publique sont toujours très liées, ainsi plus de deux tiers des dirigeants, un chiffre en hausse par rapport à l’année précédente, estiment que la recherche publique répond bien aux besoins d’innovation des entreprises. Largement identifiée comme un levier de croissance, la R&D est considérée par 55% des dirigeants comme importante pour le développement de leur entreprise. Sur les 523 dirigeants interrogés, 94 % se disent satisfaits des prestations de recherche partenariale qu’ils ont pu mener avec la recherche publique et 47 % des interrogés déclarent vouloir à nouveau s’appuyer sur la R&D pour sortir de la crise actuelle

Néanmoins, et malgré une bonne image, seulement 23 %, déclarent envisager d’avoir recours à la recherche publique dans les 12 prochains mois. Ce résultat s’explique d’une part par des facteurs exogènes : dans ce contexte de crise, nos entreprises s’attachent davantage à leur survie, ainsi naturellement, 63% des dirigeants comptent s’appuyer d’abord sur les services internes à l’entreprise pour mener des projets de R&D. D’autre part, quelques freins restent encore à lever dans les années à venir pour que la recherche publique soit exploitée à la hauteur de son potentiel. Une meilleure visibilité et une meilleure lisibilité de l’offre et des moyens constituent deux des grands défis à relever pour la recherche publique.

« Les résultats de cette deuxième édition sont très encourageants, ils démontrent l’attention portée à la recherche publique par les dirigeants d’entreprises, qu’il s’agisse de start-ups ou de grands groupes. Pour beaucoup, elle est directement liée à la compétitivité des entreprises, c’est important dans le contexte que nous vivons d’être positionnés aux avant-postes de la relance. Ce baromètre soulève aussi l’effort de visibilité que nous avons à poursuivre : la recherche publique doit devenir un réflexe pour les entreprises »
Alain Duprey, Directeur général de l’Association des instituts Carnot.