Le COTREP et IPC du Carnot Ingénierie@Lyon se sont associés pour construire un nouvel équipement unique en Europe !

10 2021
Les Carnot et les entreprises

Enjeu clé d’économie circulaire aux côtés de la réduction et du réemploi, le recyclage des emballages en plastique doit progresser. Sachets de chips, sacs de nourriture pour animaux, poches de bag-in-box… de nombreux emballages, de plus en plus triés par les Français grâce à la simplification du geste de tri qui se déploie en France, n’ont pas de solution de recyclage. Et c’est souvent parce que leur compatibilité avec les filières de recyclage existantes n’a pas encore été testée. Le COTREP (Elipso, Valorplast, SRP et Citeo) et IPC, centre technique spécialiste des plastiques basé à Oyonnax (01) de l' Institut Carnot Ingénierie@Lyon, se sont donc associés pour construire un nouvel équipement unique en Europe et évaluer la recyclabilité des emballages ménagers en plastique. Focus sur cette innovation en vidéo et en 4 points clés. 

Pourquoi une ligne test de recyclage ?

Pour vérifier si certains emballages en plastique complexes composés de différentes résines plastiques ou de différents matériaux (par exemple plastique/aluminium) peuvent intégrer les filières de recyclage actuelles ; notamment la filière PE pour les emballages souples. 

Quels sont les atouts de cette ligne test ?

Piloté par les équipes d’IPC, le centre technique industriel de la plasturgie et des composites, cette ligne est unique en Europe parce qu’elle permet de tester les emballages rigides (barquette, pot…) et les emballages souples (sachets, poches…). Autre atout, son process est le même que celui d’une ligne de recyclage de taille industrielle : broyage, flottaison, extrusion-gonflage… on y retrouve les mêmes étapes. Ainsi, les résultats des tests seront extrapolables pour une application industrielle. 


Inauguration ligne test de recyclage IPC Cotrep

Inauguration de la ligne le 23 septembre par les dirigeants d'IPC et du COTREP (Citeo, Elipso, SRP et Valorplast)

Quels emballages sont testés ?

En 2021, 6 campagnes de tests sont programmées. Elles concernent notamment les emballages souples en PE intégrant :

  • Une barrière EVOH, comme les poches de bag-in-box ;
  • Un robinet en plastique rigide, par exemple sur certains doypack ;
  • Du polyamide, matériau très utilisé dans les sachets de gruyère rapé pour conserver le produit ;
  • De l’aluminium comme dans les sachets de chips pour préserver le produit de l’humidité ;
  • Des matériaux barrière à l’eau et à l’oxygène innovants, comme le SiOx et le PVOH.

Les emballages souples compostables, comme les sachets de fruits et légumes feront également l’objet de tests, ainsi que des emballages rigides.

Comment seront utilisés les résultats des tests ?

Ils seront analysés par les équipes du COTREP qui émettent ensuite des avis sur la recyclabilité des emballages. Ce sont de véritables outils d’aide à la décision pour orienter les actions d’écoconception, par exemple faire le choix d’un emballage dont la recyclabilité a été prouvée.
Par ailleurs, les metteurs en marché pourront utiliser cette ligne pour tester la recyclabilité de leurs emballages, en toute autonomie.
Côté recycleur, ces tests peuvent entraîner des évolutions sur les lignes de recyclage, si cela s’avère utile pour recycler plus et mieux.