Les instituts Carnot et les entreprises - juin 2014

17 Juin 2014

La société WiN MS, spin-off de l'institut Carnot CEA LIST lève 800 k€ pour son premier tour de table

Ce financement va permettre à WiN MS, société experte dans la surveillance et le diagnostic de réseaux câblés, de consolider ses ventes en Europe et au Moyen-Orient dans les secteurs ferroviaire et aéronautique, tout en développant ses activités vers l’Asie et l’Amérique du Nord.

WiN MS, société de surveillance et de diagnostic des réseaux câblés, spin-off de l'institut Carnot CEA LIST, annonce aujourd’hui un premier tour de table de 800 000 euros mené par Generis Capital Partners. CEA Investissement, l’un des actionnaires fondateurs de la société, a également participé au tour par l’intermédiaire de son fonds ATI (Amorçage Technologique Investissement).

Les acteurs du transport aéronautique et ferroviaire font face à des difficultés de maintenance et de surveillance des câblages de leurs équipements, dont les longueurs cumulées et la complexité ne cessent d’augmenter. Lancée en 2012, WiN MS leur apporte des solutions innovantes et efficaces qui vont leur permettre de réduire l’impact économique des pannes électriques et les conséquences des vols de câbles.

Grâce aux fonds levés, WiN MS prévoit d’accélérer son développement commercial à l’international. Bien implantée en France, où elle a rapidement développé son activité et collabore notamment avec des acteurs majeurs dans les secteurs ferroviaire et aéronautique, WiN MS dispose également de clients en Europe et au Moyen-Orient.
Lire le communiqué de presse

Création d'un laboratoire commun entre l'institut Carnot LAAS CNRS et la société INNOPSYS

L'institut Carnot LAAS CNRS et la société Innopsys ont créé début 2014 le laboratoire commun BIOSOFT, sélectionné par l’ANR dans le cadre du programme LabCom – Vague 2. BIOSOFT a pour objet le développement de procédés technologiques souples directement applicables pour la fabrication industrielle de systèmes de biodétection.
Son objectif est de programmer de manière structurée les innovations technologiques à étudier, valider et transférer dans le domaine du diagnostic biologique à l’aide de dispositifs de type biopuces ou biocapteurs produits à bas coût par lithographie douce. Les procédés technologiques s’articulent autour du tamponnage moléculaire de biomolécules et de l’assemblage capillaire, deux méthodes développées depuis 2004 au sein du laboratoire ainsi qu’au sein de la société grâce à un partenariat actif (projets Région et ANR, thèses Cifre)*. Les marchés concernés sont ceux de l’instrumentation scientifique de laboratoire et du diagnostic médical. Une salle expérimentale au sein du LAAS CNRS est dédiée au projet BIOSOFT. Elle regroupe les instruments et prototypes mis à disposition par Innopsys ainsi que les équipements du LAAS CNRS permettant la caractérisation et le « benchmarking » des nouveaux produits étudiés. La mise en place de BIOSOFT permettra de concrétiser les innovations technologiques, d’effectuer un transfert industriel et une valorisation par la société.
Lire l'exemple issu de ce partenariat

Samsung choisit la technologie innovante FD-SOI développé par l'institut Carnot CEA LETI en partenariat avec Soitec et ST Microelectronics.

Samsung, n°1 mondial du marché des smartphones, vient de signer un contrat stratégique avec STMicroelectronics sur la technologie FD-SOI en 28 nm pour l’intégrer dans de prochaines générations de produits.
Le FD-SOI est une technologie innovante mise au point ces dernières années grâce au partenariat entre l'institut Carnot CEA LETI, Soitec et STMicroelectronics. Il répond aux enjeux des outils de communication nomades : gain de performance, autonomie maximale, réduction des coûts de fabrication… Pour autant, il ne remet pas en cause les outils de conception et de production actuels. Le Leti prépare déjà les prochaines générations de FD-SOI, en 14 et 10 nm.