Les instituts Carnot et les entreprises - février 2014

30 Janvier 2014

L'institut Carnot Curie Cancer et Servier annoncent la progression de leur partenariat dans le cancer.

Le partenariat ainsi renouvelé se concentre sur les cancers du sein dits "triple négatifs" afin d'identifier de nouvelles cibles thérapeutiques;

L'institut Carnot Curie Cancer, structure qui conduit les activités de recherche partenariale industrielle de l’Institut Curie, et Servier viennent d'annoncer le renouvellement de leur partenariat destiné à identifier des cibles thérapeutiques pour traiter les cancers du sein dits « triple négatifs ». La collaboration se poursuit pour trois années supplémentaires.
 
Les cancers du sein « triple négatifs » représentent environ 15 pour cent des cas de cancer du sein. Ils n’expriment ni les récepteurs aux œstrogènes ou à la progestérone (qui permettraient de les traiter par hormonothérapie), ni les récepteurs Her-2 (qui permettraient des traitements ciblés se liant aux récepteurs Her-2). Ils sont particulièrement agressifs et sont parfois peu sensibles aux chimiothérapies actuelles, d’où un besoin urgent de trouver de nouveaux traitements.
La propriété intellectuelle qui résultera de ces travaux sera partagée entre les deux partenaires.

Lire le communiqué de presse

La société Soitec reconduit un contrat de R&D pour cinq ans avec l'institut Carnot
CEA LETI

Soitec a annoncé le 18 décembre dernier, le renouvellement, pour une durée de cinq ans, de son partenariat de recherche & développement (R&D) avec l'institut Carnot CEA LETI. La collaboration portera notamment sur le développement de substrats et de matériaux offrant des performances accrues et une consommation d'énergie moindre, à un coût compétitif.
Ce nouveau partenariat met en place un puissant écosystème de R&D qui réduira considérablement le temps nécessaire pour passer de la recherche au produit fini. Grâce aux atouts de l'institut Carnot CEA LETI en matière de matériaux électroniques, de recherche pluridisciplinaire et de lignes pilotes, le prototypage d'échantillons R&D compétitifs sera rendu possible via une plateforme commune. Les coûts de R&D et les délais de mise à disposition du marché seront ainsi réduits pour Soitec et ses clients.

Le docteur Carlos Mazuré, directeur de la technologie de Soitec, a déclaré que "cet accord doit accélérer la recherche exploratoire tout comme l'innovation technologique, pour nous permettre de préparer les produits de demain. Il s'inscrit dans le cadre de la stratégie que mène Soitec pour se développer sur de nouveaux marchés grâce à la technologie du photovoltaïque à concentration (CPV), dont le rendement est très élevé, aux LED de forte intensité, destinées à des applications d'éclairage, et aux substrats spécialement développés pour des applications électroniques."