Les cahiers des charges des constructeurs automobiles imposent aux équipementiers de valider les composants avec leurs interfaces dans le véhicule. Pour les modules de refroidissement, les tests de certification doivent donc prendre en compte, dans les essais en vibration, les plots de suspension en élastomère.  Mais ceux-ci induisent des non-linéarités de comportement qui peuvent amplifier les sollicitations imposées lors des tests et conduire à des incohérences entre les essais et les simulations numériques des logiciels de calcul industriel.
Grâce à son partenariat avec l’institut Carnot I@L, dans le cadre d’une thèse CIFRE, Valeo dispose aujourd’hui d’un modèle qui permet de simuler la réponse des plots en élastomère aux tests du type densité spectrale (DSP) utilisés. L’intégration du modèle dans un processus de calcul industriel permet alors de prédire le comportement de ces éléments de suspension pour le calcul du modèle complet de la structure.