Une nouvelle plateforme pour étudier l’hydrogène et ses applications

24 Mars 2016

Les voitures à hydrogène sont promises à un bel avenir, à condition de maîtriser le stockage d’énergie. L’ENSTA ParisTech, composante de l’institut Carnot M.I.N.E.S, vient d'inaugurer une plateforme de recherche sur l’hydrogène et son utilisation comme vecteur d’énergie, que se soit pour des applications fixes ou pour la propulsion de véhicules automobiles.

Rappelons le principe des véhicules électriques à hydrogène : une « pile à combustible » produit, directement à partir d’hydrogène, l’électricité qui alimente le moteur électrique. Cette réaction ne produit aucun polluant, seulement de l’eau. Mais il reste de nombreux défis, notamment celui du stockage de cet hydrogène. Aujourd’hui, cette molécule très peu dense doit être comprimée dans des bonbonnes ou liquéfiée, avec des contraintes et des inconvénients non négligeables. C’est pourquoi de nombreux scientifiques s’intéressent à un autre mode de stockage : son piégeage dans des matériaux poreux. C’est l’objet des recherches de l’équipe de Didier Dalmazzone de l'Unité Chimie et Procédés à l’ENSTA ParisTech. Ces travaux pourraient aussi grandement bénéficier aux énergies renouvelables intermittentes : les surplus d’électricité d’une  ferme éolienne ou d’une centrale photovoltaïque peuvent être convertis en hydrogène, permettant le stockage de l'électricité ainsi produite.

Plus d'information