Actualités

2 Mars 2015

Les instituts Carnot et les entreprises - Mars 2015

- L'institut Carnot Onera ISA et SNCF Réseau viennent de s'engager dans un partenariat de recherche dédié à la conception de solutions drones pour la surveillance du réseau ferré.

- L'institut Curie Cancer et Abbott annoncent la signature d'un contrat de licence exclusive sur un biomarqueur dans le cancer de la vessie.

- L'institut Carnot LSI et S3 Studios : une collaboration pour développer le potentiel de la photo 3D.

Lire la suite
Fermer

Les instituts Carnot et les entreprises - Mars 2015

L'institut Carnot Onera ISA et SNCF Réseau viennent de s'engager dans un partenariat de recherche dédié à la conception de solutions drones pour la surveillance du réseau ferré.

D’une durée de 5 ans et d’un montant de plus de 4 millions d’euros, ce contrat de recherche « Partenariat Recherche Industrie » a pour objectif de développer des technologies innovantes et de concevoir des systèmes drones sur-mesure pour des applications spécifiques aux besoins de SNCF Réseau.

Deux domaines de recherche prioritaires ont été identifiés :

  • le suivi de linéaire : surveillance du réseau (voies ferrées, caténaires, abords...) sur de grandes distances.
  • l’inspection : inspection d’ouvrages et d’installations (gares, technicentres ferroviaires, verrières, structures métalliques, ouvrages d’art, trains...).

Dans cet objectif, l’institut Carnot ONERA ISA mettra à disposition de SNCF Réseau toute son expertise « système drones » acquise depuis plus de 15 ans, notamment dans les domaines des capteurs et des traitements d’images associés, de moyens performants de simulation ou de conception de plates-formes innovantes conformes à la réglementation.
Ce partenariat entre SNCF Réseau et un organisme de recherche de très haut niveau présente l’intérêt de marier la multidisciplinarité et l’avance technologique de l’ONERA avec le savoir-faire industriel de SNCF pour développer des solutions de surveillance par drone au service des clients.

Bruno Sainjon, Président de l’ONERA déclare : « Nous sommes fiers de construire aux côtés de SNCF des solutions technologiques innovantes dans un marché aussi stratégique et en pleine croissance que celui des drones.»

Jacques Rapoport, Président Directeur Général de SNCF Réseau souligne « L’innovation est un puissant levier de modernisation, SNCF Réseau s’entoure avec l’ONERA des meilleurs compétences pour développer l’usage des drones au service du réseau ferré du quotidien ».

Pour découvrir ce projet plus en détail.

L'institut Curie Cancer et Abbott annoncent la signature d'un contrat de licence exclusive sur un biomarqueur dans le cancer de la vessie.

L'institut Carnot Curie Cancer et Abbott Molecular, société du groupe Abbott spécialisée dans le diagnostic, annoncent la signature d’un contrat de licence exclusive sur le biomarqueur FGFR3 dans le cancer de la vessie.

Abbott acquiert les droits exclusifs sur le brevet portant sur les mutations du gène FGFR3 dans le cancer de la vessie détenu par l’institut Curie, le CNRS, et l’Assistance Publique - Hôpitaux de Paris, suite aux travaux de l’équipe de François Radvanyi (Directeur de Recherche CNRS à l’Institut Curie) en association avec l’équipe des pathologistes de l’Hôpital Henri Mondor. Le biomarqueur FGFR3 peut être utilisé à partir d’échantillons d’urine ou de tumeur pour la détection précoce, la surveillance, et le pronostic dans les cancers de la vessie. Cette licence permet à Abbott d’augmenter son implication scientifique et son leadership en matière de diagnostic moléculaire et dans le domaine du cancer de la vessie.

"Nous sommes heureux de pouvoir collaborer avec Abbott compte tenu de leur grande expertise en termes de diagnostic moléculaire et de diagnostics compagnons. Cet accord va permettre à Curie Cancer d’optimiser l’utilisation clinique des mutations du gène FGFR3 (...)" a déclaré Damien Salauze, Directeur de l'institut Carnot Curie Cancer.

Dans un premier temps, le test de mutations FGFR3 sera disponible début 2015 à travers PersonalizeDx, le laboratoire d’analyse de biologie médicale d’Abbott, ce qui complètera la gamme grandissante de tests dans le domaine de l’urologie. Par ailleurs, Abbott Molecular développe d’autres tests, et explore la possibilité de collaborer avec des sociétés pharmaceutiques pour l’exploitation du test FGFR3 comme diagnostic compagnon pour de nouvelles thérapies du cancer de la vessie.
Lire le communiqué de presse

L'institut Carnot LSI et S3 Studios : une collaboration pour développer le potentiel de la photo 3D.

Le prestigieux studio photos vietnamien S3 Studios et l'institut Carnot LSI viennent de débuter une collaboration. Cette association a permis à S3 Studios de bénéficier de l'expertise croisée du Laboratoire d'Informatique de Grenoble et des experts en maturation de l'institut Carnot LSI. Une alliance de plusieurs mois dont S3 Studios ressort avec de belles avancées.

S3 Studios est un studio de photos ayant une démarche d’innovation produit en développant une application Android et IOS qui permet notamment de manipuler et de contrôler des photos 3D.

Lorsqu'il s'agit de photos 3D, on associe plusieurs clichés obtenus grâce à une combinaison d’appareils photos disposés en arc de cercle autour de l’objet photographié. Il faut donc combiner les différentes images pour reproduire la sensation de faire pivoter un objet ou bien de tourner autour. Pour améliorer l’expérience utilisateur,  il est essentiel de lisser le comportement des images ce qui permet d’éviter l’aspect saccadé que l’on retrouve notamment sur un gif animé.
Ce lissage est obtenu en détectant des points d’intérêt sur les photos et en les mettant en correspondance d’une photo à l’autre. Cette mise en correspondance de points d’intérêt est un travail essentiel mais qui prend énormément de temps s’il est fait manuellement – c'est le cas aujourd’hui au sein de S3 Studios. A l’inverse, automatiser le principe permet d’économiser un temps précieux mais requiert une expertise très spécifique en vision par ordinateur et en traitement d’images.

"Notre besoin spécifique ne collait pas forcément avec les offres disponibles sur le marché. On a donc cherché un laboratoire qui pouvait nous épauler sur cette phase spécifique de développement, précise Daniel Caune responsable produit chez S3 Studios. J’ai entendu parler de l’institut Carnot LSI via le projet qu’il a soutenu sur un nouveau mode d’interaction avec une scène 3D : le suivi de la position de la tête de l’utilisateur.  Après un premier rendez-vous pour discuter de notre besoin, le pôle de maturation du Carnot LSI nous a proposé une offre de collaboration avec une expertise scientifique et un développement logiciel adapté qui collaient précisément à notre besoin".
Le pôle de maturation du Carnot LSI a livré un logiciel de détection automatique et de mise en concordance de points d’intérêts qui s’adapte au logiciel de morphing développé en interne chez S3 Studios. "Les résultats qui viennent de nous être livrés sont très intéressants, conclut Daniel Caune. On est content de cette première collaboration qui peut très certainement déboucher vers d’autres développements…"
Plus d'information

2 Mars 2015
20 Février 2015

L'AiCarnot partenaire - mars 2015

- L’AiCarnot est partenaire des 6èmes Assises des Technologies Numériques de Santé qui se tiendront le 10 mars 2015 à Neuilly-sur-Seine.

- L’AiCarnot est partenaire du séminaire propriété intellectuelle Paris PI2015 organisé le 12 mars 2015 par Premier Cercle sur le thème « Les nouveaux enjeux de la propriété intellectuelle: de la maîtrise des risques à la création de valeur ».

- L’AiCarnot, partenaire Recherche & Développement & Innovation de PEXE – Les éco-entreprises de France, participe au 6e Forum national des éco-entreprises, le 2 avril 2015 à Paris (Ministère de l’Economie).

Fermer

L'AiCarnot partenaire - mars 2015

20 Février 2015
23 Janvier 2015

Message de Marie-Noëlle Semeria, Présidente de l'AiCarnot

" A l’issue des travaux de la commission Carnot 3, le dispositif CARNOT accroit son rayonnement avec une marque renforcée. L’annonce par la Secrétaire d’Etat à l’Enseignement Supérieur et à la Recherche, Mme Geneviève Fioraso, de la pérennisation du dispositif CARNOT, après les phases de lancement puis de déploiement du dispositif, constitue une excellente nouvelle pour les instituts Carnot qui voient là la reconnaissance de leur rôle pivot de partenaires d’innovation pour les entreprises, en particulier les TPE-PME et ETI.

L’exigence accrue de la charte CARNOT en termes de standard et de rapidité de contractualisation CARNOT-ENTREPRISE, ainsi que le renforcement de la gouvernance des instituts Carnot vont doper le réseau et contribueront à augmenter la lisibilité de notre marque vis-à-vis de nos partenaires industriels. L’enjeu pour les entreprises en quête de compétitivité-qualité et de différentiation est d’avoir un accès simple et garanti en termes d’efficacité de transfert à des technologies innovantes.

Comme l’a rappelé la Secrétaire d’Etat, les instituts Carnot, par leur effet de levier sur l’emploi dans les entreprises, contribuent à la cohésion sociale et à l’attractivité des métiers de la recherche et de l’industrie pour les jeunes générations. Nous continuerons à nous mobiliser sur ces enjeux avec nos partenaires. "

21 Janvier 2015

Le dispositif Carnot pérennisé

Le 21 janvier a eu lieu la remise officielle du rapport de la Commission "Carnot 3" mise en place par le ministre de l'Industrie et la secrétaire d'Etat à l'Enseignement supérieur et à la Recherche.

La commission souligne en introduction du rapport que " ce dispositif simple, responsabilisant, évalué régulièrement a posteriori est un réel succès en termes de renforcement des liens entre la recherche publique et les entreprises et d’accompagnement au développement des Instituts, sur des thématiques nombreuses".

La ministre et le directeur général des entreprises ont souligné la nécessité de rendre pérenne le dispositif en l'inscrivant dans la durée tout en renforçant les exigences qui y sont associées.

Lire la suite
Fermer

Le dispositif Carnot pérennisé

Le ministre de l’Industrie et la secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche ont mis en place une commission « Carnot 3.0 ». Cette commission a été chargée de faire des propositions pour « donner une nouvelle impulsion aux instituts Carnot, qui contribuent d'une manière décisive au redressement du pays ».

Les recommandations de cette commission ont été présentées, ce mercredi 21 janvier 2015, par Jean-Luc Belingard, président de la mission « Carnot 3.0 » et Laurent Malier, rapporteur, à Geneviève Fioraso, secrétaire d’Etat à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, et à Emmanuel Macron, ministre de l’Industrie représenté par Pascal Faure, directeur général des entreprises.

Jean-Luc Belingard a souligné la force de ce dispositif qui permet de tirer parti du potentiel des structures publiques existantes pour soutenir l’innovation des  entreprises.

La commission recommande de pérenniser les fondamentaux du dispositif (responsabilisation sur objectifs, simplicité, moyens attribués sur résultats, évaluation régulière, contrôle a posteriori), tout en renforçant les exigences qui y sont associées, et en permettant des entrées de nouveaux instituts.

Pascal Faure est intervenu pour souligner que le dispositif a fait ses preuves pour faire travailler ensemble les mondes de la recherche et de l’entreprise et permettre ainsi aux entreprises d’innover et de mettre sur le marché des produits à forte valeur ajoutée.

Geneviève Fioraso a souligné l’important effet de levier du dispositif Carnot avec des répercussions directes sur l’emploi et la cohésion sociale. Elle a déclaré : « En choisissant comme première orientation d’installer le label Carnot de manière durable dans la politique de recherche en France, ma volonté est de replacer les Carnot dans la perspective plus large du développement de la recherche partenariale dans notre pays. C’est la condition de la compétitivité de notre économie par la qualité, je l’ai déjà dit. C’est aussi une source de financements pour les laboratoires, de nouveaux débouchés pour les jeunes chercheurs et d’attractivité de notre recherche pour les jeunes générations. L’objectif de notre pays doit être d’investir dans la recherche partenariale, d’ici 10 ans, 20% de sa dépense annuelle de R&D publique et privée, à l’image de la plupart des pays de l’OCDE et des nations émergentes. »

Lire le rapport de la commission Carnot 3

 

 

 

      

 

 

 

 

                

 

 

21 Janvier 2015
21 Janvier 2015

3 exemples d'apport à l'industrie de partenariats R&D avec des instituts Carnot

A l’occasion de la remise du rapport de la commission Carnot 3, trois exemples de partenariats R&D entre des instituts Carnot et des industriels ont été présentés pour illustrer l’apport de ces partenariats pour le développement des entreprises:

  • Partenariat entre Vygon, ETI commercialisant des dispositifs médicaux à usage unique, et l’institut Carnot Curie Cancer qui a abouti à la commercialisation d’un nouveau produit unique sur le marché, des chambres implantables à faible risque d'infection,
  • Partenariat entre TPL Systèmes, PME fabricant de matériel de communication pour les acteurs de la sécurité civile, et l’institut Carnot CEA LETI qui a permis le développement d’un nouveau produit ouvrant de nouveaux marchés à l’export, un terminal sans fil performant de communication pour la sécurité civile,
  • Partenariat entre Enersens et l’institut Carnot M.I.N.E.S. Enersens est une spin-off créée par l’ETI PCAS pour développer à l’échelle industrielle les isogels®, granulats superisolants issus d’un partenariat qui se poursuit.
Lire la suite
Fermer

3 exemples d'apport à l'industrie de partenariats R&D avec des instituts Carnot

A l’occasion de la présentation du rapport de la commission Carnot 3, trois exemples de partenariats R&D entre des instituts Carnot et des industriels ont été présentés pour illustrer l’apport de ces partenariats pour le développement de ces entreprises :

Partenariat Vygon / institut Carnot Curie Cancer

Vygon est une ETI commercialisant des dispositifs médicaux à usage unique.
L’Institut Curie dispose d’équipes de pointe dans le domaine de la chimie. Une de ces équipes a breveté un procédé permettant de greffer des molécules hydrophiles sur du silicone, pourtant réputé inerte.  
Cela offre de formidables perspectives pour développer des chambres implantables sur lesquelles les bactéries ne pourront plus adhérer et se développer, ce qui limite fortement le risque d’infection. Une chambre implantable est un petit réservoir métallique recouvert de silicone, implanté chirurgicalement sous la peau, utilisé pour le traitement de cancers. Les chambres sont posées en début de traitement, et peuvent rester en place pendant de nombreux mois car elles peuvent être rechargées. Pouvoir limiter les infections potentiellement dramatiques chez des sujets au système immunitaire souvent très affaibli est un progrès considérable.
Un partenariat s’engage entre Vygon et Curie Cancer qui va permettre de transformer un brevet s’appuyant sur une découverte scientifique pointue en un produit validé et compétitif. Le travail en commun des deux parties a permis de développer ce produit qui n’aurait pas pu voir le jour sans ce partage de savoir-faire et de connaissances. La coopération se poursuit et de nouveaux matériaux comme le polyuréthane sont explorés.

Partenariat TPL Systèmes / institut Carnot CEA LETI

TPL Systèmes est une PME de 40 personnes basée à Sarlat (Dordogne). Cette entreprise est l’un des principaux fabricants de matériel de communication pour les acteurs de la sécurité civile (pompiers, police...).
TPL Systèmes souhaitait lancer un nouveau terminal sans fil à l’export mais cela imposait de fortes contraintes de miniaturisation d’antenne et d’intégration sur un terminal compact.
Le CEA LETI a une grande expérience sur les antennes, il a notamment réalisé des développements pour Nokia.
Un partenariat s’est noué. Cela a permis d’améliorer les performances et de faire disparaître l’antenne externe du terminal. Les travaux de développement, financés par TPL Systèmes, ont duré 2 ans.
TPL commercialise maintenant un nouveau produit dont les performances sont désormais supérieures à celles de son concurrent principal MOTOROLA. Et la commercialisation internationale a commencé vers la Roumanie, le Danemark ... et même l’Afrique du sud.
D’autre part, grâce à ses liens avec le LETI, TPL systèmes qui faisait réaliser l’assemblage de ses produits en Chine a pu prendre contact avec une entreprise de Toulouse ayant les bonnes compétences pour réaliser ces produits dans de bonnes conditions concurrentielles. Désormais c’est ce site toulousain qui assure la fabrication.

Partenariat Enersens / institut Carnot M.I.N.E.S

Le groupe français de chimie fine PCAS a engagé une collaboration avec le Centre PERSEE de l’institut Carnot M.I.N.E.S au début des années 90. Les premiers travaux portaient sur les double-vitrages à aérogels monolithes sous vide primaire. Les prototypes alors mis au point en collaboration avec le DTU (Danemark) et la société suédoise AIRGLASS AB ont conduit à des composants tout à fait performants du point de vue de l’efficacité énergétique mais bien trop éloignés des contraintes économiques du marché.
PCAS et l’institut Carnot M.I.N.E.S ont redéployé leurs efforts vers la genèse d’un procédé de séchage évaporatif de gels de silice nanostructurés obtenus par voie sol-gel. Sont alors nés - avec le soutien de l’ADEME - les isogels®, granulats superisolants, translucides et légers, obtenus par séchage à pression atmosphérique en conditions ménagées. Sur la base d’un brevet conjoint, ils sont désormais développés à l’échelle industrielle sur un site rhônalpin de PCAS par ENERSENS, la spin-off « superisolants » créée par PCAS en 2010 pour développer ce procédé. ENERSENS et PERSEE poursuivent leur collaboration sur l’élaboration de ce nouveau matériau et de ses déclinaisons afin d’en améliorer encore les propriétés.
Parallèlement, PERSEE a initié des recherches avec Lafarge Mortiers (devenu PAREX GROUP) sur le développement de mortiers isolants à base d’isogels® dédiés aux enveloppes de bâtiments et plus particulièrement à l’isolation thermique par l’extérieur. Les résultats obtenus sur ces nouveaux matériaux composites se sont avérés de grande qualité et ont conduit à un dépôt de brevet conjoint. ENERSENS a alors rejoint le groupe pour étudier « en vraie grandeur » le comportement thermique de ce nouvel enduit et sa contribution à l’amélioration des performances d’enveloppes de bâtiment. Cette collaboration s’est élargie à d’autres acteurs au sein d’un projet FUI, ce qui a permis d’inaugurer en juin 2014 une maison « échelle 1 », sur la plateforme INCAS de CEA Tech, réalisée en briques monomur et entièrement revêtue de l’enduit minéral à base d’aérogels de silice granulaire. Les résultats de monitoring et de simulation obtenus soulignent l’intérêt tout particulier de ce procédé pour la réhabilitation.
Fort des résultats obtenus jusque-là à l’échelle des matériaux et du procédé, un nouveau projet de recherche collaboratif vient d’être retenu dans le cadre du Programme H2020. Coordonné par ENERSENS, il vise à démontrer la pertinence de la superisolation thermique du bâtiment par des matériaux de type aérogels et à améliorer encore la maturité des différentes étapes du procédé.

21 Janvier 2015
20 Janvier 2015

Les instituts Carnot préparent le futur

- L'institut Carnot CEA LIST présentera les enjeux pour la France sur une nouvelle révolution industrielle lors d'une soirée sur "L'Usine Numérique" organisée par le groupe professionnel Recherche et Technologie de la société des Arts et Métiers, le mardi 24 février 2015 à Paris.

- L'institut Carnot Télécom & Société numérique présentera son programme de ressourcement : journée Futur et Ruptures le jeudi 5 mars 2015 à l'Institut Mines-Télécom.

Lire la suite
Fermer

Les instituts Carnot préparent le futur

L'insitut Carnot CEA LIST présentera les enjeux pour la France sur une nouvelle révolution industrielle lors d'une soirée sur "L'Usine Numérique" organisée par le groupe professionnel Recherche et Technologie de la société des Arts et Métiers, le 24 février 2015 à Paris.

L’institut Carnot CEA LIST maîtrise les technologies qui permettent aux industriels de produire mieux. Il s’appuie sur une expertise scientifique unique en France, acquise grâce à ses collaborations avec la plupart des secteurs industriels. Plus de 200 ingénieurs-chercheurs se consacrent aux principaux domaines « historiques » du manufacturing :

  • robotique collaborative
  • réalité virtuelle et augmentée
  • contrôle non destructif
  • instrumentation et métrologie

En plus du programme, le CEA LIST, grâce à ses compétences dans les Technologies de l’Information et de la Communication (TIC), s’ouvre aux sujets émergents du manufacturing avancé : modélisation et simulation, ingénierie de la connaissance, traitement des données, systèmes d’information et de communication, internet des objets, systèmes cyber-physiques…
C’est pour présenter ces enjeux techniques et industriels que Madame Karine Gosse, Directrice du CEA LIST accompagnée de Messieurs Jean-Marc Alexandre, directeur des programmes et Didier Van Den Abeele, directeur des affaires européennes exposeront les clés de ce nouveau challenge de l’ « usine du futur ».
Pour s'inscrire

L'institut Carnot Télécom & Société numérique présentera son programme de ressourcement : journée Futur et Ruptures le 5 mars 2015 à l'Institut Mines-Télécom.

La Journée de restitution du programme de recherche Futur & Ruptures aura lieu le 5 mars 2015 à l'Institut Mines-Télécom

Le programme Futur & Ruptures soutenu par la Fondation Télécom vise à financer, au sein de l’Institut Mines-Télécom, des activités de recherche amont sur des thématiques prospectives. Ce programme est co-financé par la Fondation Télécom et l'institut Carnot Télécom & Société numérique.

Son objectif est de mettre en œuvre une vision à long terme et de tester de nouvelles approches scientifiques autour de thèmes tels les réseaux et médias du futur, les objets communicants ou les usages de la vie numérique.

Programme & inscription

20 Janvier 2015
20 Janvier 2015

Les instituts Carnot et les entreprises - 20 janvier 2015

- L’institut Carnot Télécom & Société numérique attribue un label d’excellence à des plateformes de recherche technologique à destination des entreprises.

- Institut Carnot IFPEN Transports Energie : signature d'un accord de R&D dans le domaine du stockage de l'énergie avec la PME Easyli

- YALES2 : des moteurs aux éoliennes

Lire la suite
Fermer

Les instituts Carnot et les entreprises - 20 janvier 2015

L’institut Carnot Télécom & Société numérique  attribue un label d’excellence à des plateformes de recherche technologique à destination des entreprises.

L’institut Carnot Télécom & Société numérique (qui regroupe les écoles Télécom de l’Institut Mines-Télécom, Eurecom, Télécom Saint-Etienne, Télécom Physique Strasbourg, deux laboratoires de Polytechnique et l’école de design Strate) vient d’attribuer un label d’excellence (Plateforme Carnot TSN) à 6 plateformes technologiques réparties dans différentes régions de France (au sein même des composantes du Carnot TSN) et accessibles par les entreprises.

Les plateformes : des points d’entrée pour les entreprises

Pour Christian Picory-Donné, directeur de l’institut Carnot Télécom & Société numérique et directeur Partenariats de l’Institut Mines-Télécom, « Télécom & Société numérique est une référence dans le numérique et ses différents champs d’application. Mettre notre expertise et notre recherche au service des entreprises est notre métier. Le label « Plateforme Carnot TSN » identifie, au sein de notre offre technologique, les plateformes ouvertes directement aux entreprises. Ces plateformes constituent des points d’entrée régionaux pour accéder ensuite plus largement aux compétences de notre Carnot en R&D. »

L’offre des plateformes ainsi labellisées comporte une expertise de haut niveau et des équipements à l’état de l’art sur des domaines applicatifs précis. Elles sont ouvertes aux partenaires publics et privés pour développer leur recherche, le transfert de résultats, les preuves de concepts, les tests, les expérimentations et la formation.
Lire le communiqué de presse

Institut Carnot IFPEN Transports Energie : signature d'un accord de R&D dans le domaine du stockage de l'énergie avec la PME Easyli

IFPEN et la PME EASYLI viennent de signer un accord de R&D pour co-développer et commercialiser des solutions innovantes pour les batteries et les systèmes de stockage d’énergie électrique.
Le partenariat EASYLI avec l'institut Carnot IFPEN Transports Energie a pour ambition de concevoir et de développer des solutions compétitives pour améliorer les performances, la durabilité et la sécurité des systèmes batteries.
Il s’appuie sur les compétences d’IFPEN en R&D en  génie électrique, contrôle/commande, modélisation électrochimique et électronique, et physico-chimie des batteries Lithium  ainsi que sur l’expertise de la société EASILY dans le domaine de l’électrochimie et des processus de production. La société Easyli conçoit, produit et commercialise des batteries et des systèmes de stockage d’énergie électrique clés-en-main utilisant des technologies au Lithium pour des applications industrielles dans les domaines du transport, des énergies renouvelables et des véhicules spéciaux.
Un premier développement de nouvelles générations d’électroniques d’équilibrage actif et de couplage de batteries est déjà bien avancé.
En savoir plus

YALES2 : des moteurs aux éoliennes

Développé depuis 5 ans par l'institut Carnot ESP, le logiciel YALES2 a rapidement séduit le monde de l'industrie.
Le logiciel de simulation numérique YALES2 vise à mieux comprendre la dynamique de la combustion et à développer des algorithmes parallèles pour la modélisation et le traitement des simulations à grande échelle.
De grands groupes tels Safran et Solvay l’utilisent désormais, le premier pour la modélisation des chambres de combustion aéronautiques, le second pour la simulation des fours industriels. Au-delà du monde de la combustion, YALES2 se révèle également adapté à la simulation numérique en mécanique des fluides non réactifs. C’est ainsi que s’est créé récemment un partenariat avec Areva Wind sur la simulation aux grandes échelles des éoliennes à axe horizontal et vertical.
En 2011, un groupement d'intérêt scientifique (GIS) piloté par l'institut Carnot ESP (Coria) a été mis en place. En 2013, une collaboration fructueuse s'est établie avec le laboratoire Exascale Lab d'Intel, Genci (Grand équipement national de calcul intensif), le CEA, et l'université Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle a permis d’optimiser le fonctionnement de YALES2 sur les architectures de processeurs Intel : la plupart des solveurs du logiciel ont ainsi vu leurs performances doubler entre les versions du début 2013 et de fin 2014. Dès 2014, YALES2 permet l'étude des flux et turbulences de l'air dans un champ d'éoliennes traditionnelles ou offshore et vise à accroître son développement grâce à des partenariats avec les entreprises, notamment Areva Wind.

20 Janvier 2015
19 Janvier 2015

Prix et distinction - instituts Carnot - 20 janvier 2015

- Patrice Simon, membre de l’institut Carnot CIRIMAT et Professeur à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, reçoit la médaille d'argent du CNRS 2015 por  l'ensemble de son travail.

- Angela Vella, Maître de Conférences et coresponsable de l'équipe d'instrumentation scientifique du GPM (Groupe de Physique des Matériaux), composante de l’institut Carnot ESP, vient d'être récompensée de la Médaille de bronze de l'Institut de Physique du CNRS.

Lire la suite
Fermer

Prix et distinction - instituts Carnot - 20 janvier 2015

Patrice Simon reçoit la médaille d'argent du CNRS 2015 por  l'ensemble de son travail.

 

Patrice Simon, membre de l’institut Carnot CIRIMAT et Professeur à l’Université Paul Sabatier de Toulouse, vient d’être distingué et fait partie des lauréats 2015, en reconnaissance pour l’ensemble de son parcours et en particulier ses travaux sur les matériaux pour le stockage électrochimique de l’énergie.

                           

Il est également directeur de l’Institut de Recherche Européen ALISTORE (FR CNRS 3104) et Directeur-Adjoint du Réseau sur le Stockage Electrochimique de l’Energie (RS2E, FR CNRS 3459).
Plus d'information
 

Angela Vella, médaillée de bronze CNRS : la sonde atomique pour l'étude des matériaux

Angela Vella, Maître de Conférences et coresponsable de l'équipe d'instrumentation scientifique du GPM (Groupe de Physique des Matériaux), composante de l’institut Carnot ESP, vient d'être récompensée de la Médaille de bronze de l'Institut de Physique du CNRS. Cette distinction récompense « le premier travail d’un chercheur, qui fait de lui un spécialiste prometteur dans son domaine ».

Cette brillante physicienne est spécialiste de la physique de l'interaction laser-matière et de la technique de la sonde atomique tomographique (SAT), instrument développé par le laboratoire. (une des rares techniques permettant d’analyser de manière quantitative en 3D des matériaux à l’échelle atomique)

Avec plus de quarante publications à son actif et co-porteuse d'un brevet, Angela Vella a joué un rôle important dans l’ouverture de l’instrument aux nanosciences, et pour application aux matériaux peu ou non conducteurs, apportant ainsi des arguments nouveaux à l’entreprise française Cameca qui commercialise l’instrument.

 

 

19 Janvier 2015
18 Janvier 2015

Les instituts Carnot et les entreprises - Décembre 2014

- L’institut Carnot Télécom & Société numérique attribue un label d’excellence à des plateformes de recherche technologique à destination des entreprises.

- L'institut Carnot Curie Cancer et GamaMabs Pharma poursuivent leur partenariat de recherche pour le développement d’un anticorps contre les cancers gynécologiques.

- Institut Carnot IFPEN Transports Energie : signature d'un accord de R&D dans le domaine du stockage de l'énergie avec la PME Easyli

- YALES2 : des moteurs aux éoliennes

Lire la suite
Fermer

Les instituts Carnot et les entreprises - Décembre 2014

L’institut Carnot Télécom & Société numérique  attribue un label d’excellence à des plateformes de recherche technologique à destination des entreprises.

L’institut Carnot Télécom & Société numérique (qui regroupe les écoles Télécom de l’Institut Mines-Télécom, Eurecom, Télécom Saint-Etienne, Télécom Physique Strasbourg, deux laboratoires de Polytechnique et l’école de design Strate) vient d’attribuer un label d’excellence (Plateforme Carnot TSN) à 6 plateformes technologiques réparties dans différentes régions de France (au sein même des composantes du Carnot TSN) et accessibles par les entreprises.

Les plateformes : des points d’entrée pour les entreprises

Pour Christian Picory-Donné, directeur de l’institut Carnot Télécom & Société numérique et directeur Partenariats de l’Institut Mines-Télécom, « Télécom & Société numérique est une référence dans le numérique et ses différents champs d’application. Mettre notre expertise et notre recherche au service des entreprises est notre métier. Le label « Plateforme Carnot TSN » identifie, au sein de notre offre technologique, les plateformes ouvertes directement aux entreprises. Ces plateformes constituent des points d’entrée régionaux pour accéder ensuite plus largement aux compétences de notre Carnot en R&D. »

L’offre des plateformes ainsi labellisées comporte une expertise de haut niveau et des équipements à l’état de l’art sur des domaines applicatifs précis. Elles sont ouvertes aux partenaires publics et privés pour développer leur recherche, le transfert de résultats, les preuves de concepts, les tests, les expérimentations et la formation.
Lire le communiqué de presse

L'institut Carnot Curie Cancer et GamaMabs Pharma poursuivent leur partenariat de recherche pour le développement d’un anticorps contre les cancers gynécologiques

L'institut Carnot Curie Cancer et GamaMabs Pharma, société spécialisée dans le développement d’anticorps monoclonaux contre le cancer, annoncent avoir étendu leur partenariat qui porte sur le développement de l’anticorps 3C23K dans le traitement des cancers gynécologiques.

Un premier partenariat a été conclu en 2013. Les résultats des travaux portant sur l’anticorps 3C23K ont été présentés à l’Ovarian Cancer Research Symposium de Seattle en septembre 2014. Depuis, le partenariat a été renouvelé et étendu pour étudier plus en profondeur l’efficacité de ce candidat médicament contre les cancers de l’ovaire dans des modèles de souris porteuses de greffes de tumeurs humaines prélevées dans les blocs opératoires de l’Institut Curie. Les deux partenaires étudient en particulier l’intérêt du 3C23K contre les récidives qui sont un problème important dans le traitement de cette maladie.  Le cancer de l’ovaire est responsable de plus de 50 000 morts par an en Europe et aux Etats-Unis.
Lire le communiqué de presse

Institut Carnot IFPEN Transports Energie : signature d'un accord de R&D dans le domaine du stockage de l'énergie avec la PME Easyli

IFPEN et la PME EASYLI viennent de signer un accord de R&D pour co-développer et commercialiser des solutions innovantes pour les batteries et les systèmes de stockage d’énergie électrique.
Le partenariat EASYLI avec l'institut Carnot IFPEN Transports Energie a pour ambition de concevoir et de développer des solutions compétitives pour améliorer les performances, la durabilité et la sécurité des systèmes batteries.
Il s’appuie sur les compétences d’IFPEN en R&D en  génie électrique, contrôle/commande, modélisation électrochimique et électronique, et physico-chimie des batteries Lithium  ainsi que sur l’expertise de la société EASILY dans le domaine de l’électrochimie et des processus de production. La société Easyli conçoit, produit et commercialise des batteries et des systèmes de stockage d’énergie électrique clés-en-main utilisant des technologies au Lithium pour des applications industrielles dans les domaines du transport, des énergies renouvelables et des véhicules spéciaux.
Un premier développement de nouvelles générations d’électroniques d’équilibrage actif et de couplage de batteries est déjà bien avancé.
En savoir plus

YALES2 : des moteurs aux éoliennes

Développé depuis 5 ans par l'institut Carnot ESP, le logiciel YALES2 a rapidement séduit le monde de l'industrie.
Le logiciel de simulation numérique YALES2 vise à mieux comprendre la dynamique de la combustion et à développer des algorithmes parallèles pour la modélisation et le traitement des simulations à grande échelle.
De grands groupes tels Safran et Solvay l’utilisent désormais, le premier pour la modélisation des chambres de combustion aéronautiques, le second pour la simulation des fours industriels. Au-delà du monde de la combustion, YALES2 se révèle également adapté à la simulation numérique en mécanique des fluides non réactifs. C’est ainsi que s’est créé récemment un partenariat avec Areva Wind sur la simulation aux grandes échelles des éoliennes à axe horizontal et vertical.
En 2011, un groupement d'intérêt scientifique (GIS) piloté par l'institut Carnot ESP (Coria) a été mis en place. En 2013, une collaboration fructueuse s'est établie avec le laboratoire Exascale Lab d'Intel, Genci (Grand équipement national de calcul intensif), le CEA, et l'université Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle a permis d’optimiser le fonctionnement de YALES2 sur les architectures de processeurs Intel : la plupart des solveurs du logiciel ont ainsi vu leurs performances doubler entre les versions du début 2013 et de fin 2014. Dès 2014, YALES2 permet l'étude des flux et turbulences de l'air dans un champ d'éoliennes traditionnelles ou offshore et vise à accroître son développement grâce à des partenariats avec les entreprises, notamment Areva Wind.
 

18 Janvier 2015

Pages