Actualités

29 Mai 2015

Partenariat entre l'institut Carnot Cetim et l'AFPT autour des procédés d'enroulement de bandes thermoplastiques

L'institut Carnot Cetim et l'AFPT, constructeur de systèmes de placement de bandes et de produits thermoplastiques, viennent de signer un accord de partenariat autour des procédés d'enroulement de bandes thermoplastiques

Fermer

Partenariat entre l'institut Carnot Cetim et l'AFPT autour des procédés d'enroulement de bandes thermoplastiques

Cet accord va leur permettre de travailler sur des projets communs pour développer et optimiser des solutions industrielles pour les secteurs de l’aérospatial, l’automobile, l’énergie et le médical.

Pour répondre aux besoins des industriels, AFPT fournira des équipements dédiés et l'institut Carnot Cetim livrera les paramètres de process optimisés pour offrir la meilleure solution au niveau de l’équipement, de la pièce et du procédé.

Une première collaboration réussie.
Il s’agit du deuxième accord de partenariat entre le Cetim et AFPT. En effet l’année passée AFPT avait fourni pour le Cetim sur le site du Technocampus Composites (Bouguenais près de Nantes) une plateforme d’enroulement filamentaire optimisée pour la réalisation de pièces en composite thermoplastique de grandes dimensions en un temps record.

Avec cet équipement, il est ainsi possible réaliser des pièces thermoplastiques de grandes dimensions (réservoirs, citernes, tuyaux, etc.) avec des diamètres de 0,25 m à 2,50 m sur des longueurs pouvant aller jusqu’à 4 m. Les matériaux mis en œuvre sont les composites fibres de verre ou carbone, à matrice polyamide, PPS, PEI, PEEK, polypropylène, polyéthylène, et potentiellement tous les thermoplastiques. Doté de deux axes d’enroulement filamentaire, l’équipement accepte aussi des pièces de 25 mm à 500 mm de diamètre sur une longueur pouvant aller jusqu’à 3,5 m.

Relié à la tête du robot par fibre optique, le laser diode développe une puissance de 4kW. La table de soudage laser permet également de procéder à des assemblages de composites à matrices thermoplastiques réalisés selon des procédés différents (pultrusion thermoplastique, thermocompression, pièces injectables, etc.). Avec l’optimisation du magasin matière embarqué et la capacité de sa tête d’enroulement, l’équipement pourra, à terme, déposer 1 kg de composite thermoplastique par minute et réaliser un enroulement filamentaire de un mètre par seconde.

29 Mai 2015
29 Mai 2015

CARBIOS, société innovante de chimie verte, renforce son partenariat stratégique et historique avec TWB, composante de l'institut Carnot 3BCAR.

CARBIOS (Alternext Paris : ALCRB), société innovante de chimie verte développant des technologies de pointe pour la valorisation des déchets plastiques et la production de biopolymères, annonce la signature d’un partenariat stratégique avec TWB (INRA) (démonstrateur préindustriel à l’interface public-privé de l’institut Carnot 3BCAR). Les travaux seront réalisés en étroite collaboration avec le CRITT Bio-industries de l’INSA de Toulouse dans le cadre d’un contrat de recherche compétitif.

 

Fermer

CARBIOS, société innovante de chimie verte, renforce son partenariat stratégique et historique avec TWB, composante de l'institut Carnot 3BCAR.

CARBIOS (Alternext Paris : ALCRB), société innovante de chimie verte développant des technologies de pointe pour la valorisation des déchets plastiques et la production de biopolymères, annonce la signature d’un partenariat stratégique avec TWB (INRA) (démonstrateur préindustriel à l’interface public-privé de l’institut Carnot 3BCAR). Les travaux seront réalisés en étroite collaboration avec le CRITT Bio-industries de l’INSA de Toulouse dans le cadre d’un contrat de recherche compétitif.

Les avancées significatives faites par les équipes académiques impliquées dans le projet THANAPLAST™ et les résultats obtenus à date permettent à CARBIOS d'accélérer le développement préindustriel de ses bioprocédés.

Dans ce contexte, les équipes de CARBIOS et du CRITT/TWB travailleront conjointement sur le site toulousain à l'optimisation des procédés enzymatiques, socle commun des bioprocédés développés par CARBIOS (au travers du projet THANAPLAST™). La mutualisation des expertises de chaque équipe permettra une accélération de cette phase de développement.

Dans un environnement préindustriel tel que celui du CRITT, cette collaboration permettra de produire puis purifier les enzymes mais aussi d'assurer la purification des monomères générés par la dépolymérisation (procédé de biorecyclage) afin qu'ils puissent être utilisés pour la régénération du polymère initial. Au terme de ce travail en pilote, CARBIOS sera en mesure d'éprouver ses bioprocédés à l'échelle d'un démonstrateur industriel.
Lire le communiqué de presse

29 Mai 2015
29 Mai 2015

Accord de partenariat entre Mooltibox et l'institut Carnot CEA LIST

Depuis une dizaine d’années, le domaine des communications d'entreprise a subi des transformations majeures liées à l’apparition de nouvelles solutions de communication unifiée « fixe-mobile-data » telles que la téléphonie IP, le web-conferencing, la messagerie instantanée ou encore les services collaboratifs. Cette révolution, bien réelle aujourd’hui dans les grandes entreprises, peine toutefois à se mettre en place dans les petites et moyennes entreprises de par la complexité et les coûts de mise en oeuvre de ces technologies.

Afin de répondre à cet enjeu majeur, Mooltibox noue un partenariat avec l'institut Carnot CEA LIST dans le domaine des réseaux et télécommunications.

Fermer

Accord de partenariat entre Mooltibox et l'institut Carnot CEA LIST

Depuis une dizaine d’années, le domaine des communications d'entreprise a subi des transformations majeures liées à l’apparition de nouvelles solutions de communication unifiée « fixe-mobile-data » telles que la téléphonie IP, le web-conferencing, la messagerie instantanée ou encore les services collaboratifs. Cette révolution, bien réelle aujourd’hui dans les grandes entreprises, peine toutefois à se mettre en place dans les petites et moyennes entreprises de par la complexité et les coûts de mise en oeuvre de ces technologies.

Afin de répondre à cet enjeu majeur, Mooltibox, start-up spécialisée dans les technologies numériques, a conçu une gamme de produits innovants regroupant outils collaboratifs, protection des données, communications unifiées et mobilité dans une solution unique : le SMOP (SMall Office Platform) et le SMOP mini, serveurs multifonctions évolutif tout-en-un (télécoms, informatique) combinés à un panel d’applications logicielles en local et dans le cloud. Grâce aux algorithmes d’aide à la décision, ces serveurs sont dotés d’une autonomie croissante particulièrement adaptée à l’écosystème des PME. Un système de téléconférence universel sans fil multi-connexion intégré au SMOP et proposé en mode indépendant sous la forme du TWIP™ (Teleconference WIreless Phone), complète l’offre et permet ainsi d’enrichir les collaborations et échanges entre individus en toute circonstance.

Pour concevoir ses différents outils destinés aux PME, Mooltibox associe recherche interne et partenariats avec les laboratoires de recherche dont l'institut Carnot CEA LIST. Selon Marc Tremouilloux, directeur de Mooltibox, « Mooltibox accompagne les PME dans un contexte en constante mutation. L’innovation et la R&D sont au coeur de la démarche de la start-up. Au-delà des brevets qui sont déposés, les partenariats jouent un rôle majeur pour explorer les pistes technologiques qui nous aideront à répondre au mieux aux usages. Le CEA-List remplit ce rôle et ouvre un champ de possibilités très prometteuses. »

Le CEA LIST développe en effet des technologies de communication réseau innovantes, répondant aux besoins croissants de nombreux secteurs d’activité, tels que les télécoms, le transport, la sécurité, la défense, ou encore l’énergie. En particulier, dans le cadre de ses travaux liés à l’évolution des réseaux sans-fil vers la 5G, le CEA-List a développé une plateforme logicielle programmable de type Software Defined Networking (SDN) pour la gestion et le contrôle des équipements réseaux. Cette plateforme permet de reconfigurer et d’optimiser d’une manière extrêmement simple, rapide et unifiée, les équipements, services, ressources et trafics d’un réseau de télécommunication.

Lire le communiqué de presse

29 Mai 2015
22 Mai 2015

Les Rencontres éco-technologiques 2015

L'Association des instituts Carnot co-organise avec l'Association PEXE des éco-entreprises de France, deux rencontres éco-technologiques labellisées COP21, pour favoriser les partenariats technologiques entre les éco-entreprises et la recherche publique.
La prochaine rencontre aura lieu le :

Des présentations flash de technologies aurot lieu et seront présentéespar les isntituts Carnot.
Des rendez-vous d'affaire sont également organisés.

Fermer

Les Rencontres éco-technologiques 2015

Deux rencontres éco-technologiques organisées par l'Association des instituts Carnot et l'Association PEXE des éco-entreprises de France

Labellisées COP21*, ces rencontres ont pour objectif de valoriser le savoir-faire français sur l'adaptation au changement climatique, situé au meilleur niveau mondial.  Pour accroître leur compétitivité et faire face aux défis environnementaux posés partout dans le monde, les PME françaises élargissent leur offre par l’innovation et montent en  gamme en s’appuyant sur des partenariats avec la recherche publique.
 

Pour vous inscrire


Les deux matinées, sur l’Eau et le Littoral, ont pour but de faire découvrir aux PME intéressées par ces partenariats de recherche, un panorama de technologies et de compétences que les instituts Carnot mettent au service du développement des entreprises. Des voies de collaboration spécialement adaptées aux besoins de petites et moyennes entreprises sont mises en œuvre, à commencer par un accès facilité à des plateaux techniques permettant aux PME d’expérimenter, tester et valider leurs solutions innovantes.

Ces matinées sont, pour les entreprises, l’occasion d’un premier contact avec les chercheurs qui va déboucher sur :
- la mise au point de nouveaux procédés, plus propres, plus économiques,
- l’acquisition de technologies développées dans les laboratoires en vue de mettre sur le marché une instrumentation (capteurs, systèmes de surveillance et d’analyse…) correspondant aux nouveaux besoins,
- l’acquisition et l’adaptation au marché de méthodologies de recueil et d’analyses de données, d’outils pour l’étude, la préservation et la restauration d’écosystèmes, ainsi que d’outils d’aide à la décision.

Programme détaillé


Les instituts Carnot BRGM, Ifremer EDROME, Irstea, M.I.N.E.S, et le laboratoire CREM présenteront leurs technologies.

*Label attribué à l’occasion de la 21ème Conférence internationale sur le changement climatique (COP21) qui se tient à Paris en 2015.

22 Mai 2015
20 Mai 2015

Jérôme CHEVALIER (institut Carnot Ingenierie@lyon), un des lauréats de la médaille de l'innovation 2015 du CNRS.

Jérôme CHEVALIER, directeur depuis 2014 du laboratoire Matériaux : ingénierie et science (MATEIS, composante de l'institut Carnot Ingenierie@lyon) (CNRS/INSA de Lyon/UCBL), est un spécialiste reconnu internationalement de la conception de céramiques innovantes et notamment de biocéramiques. Cet enseignant-chercheur de 44 ans a proposé des améliorations majeures pour augmenter la durabilité des prothèses orthopédiques et dentaires en céramique. Il est également à l'origine de nouveaux composites utilisés en chirurgie pour remplacer les tissus osseux et de matériaux supports de la régénération tissulaire. Ses travaux s'étendent aussi au-delà du domaine biomédical : il a ainsi contribué à la mise au point de nouvelles céramiques à coefficient de dilatation nul pour la fabrication de miroirs spatiaux ou encore de supports de catalyse destinés à l'industrie pétrolière.

20 Mai 2015

Guillaume PUJOL doctorant de l'institut Carnot CIRIMAT lauréat du prix de thèse "Aerospace Valley 2015"

Le mardi 12 mai 2015 à Arcachon, lors du 10ème forum technique des adhérents, a eu lieu la remise des trois prix de thèse 2015 du pôle Aerospace Valley.
A cette occasion, Guillaume PUJOL, doctorant de l’équipe Revêtements et Traitements de Surface (RTS) de l’institut Carnot CIRIMAT, s’est vu remettre le prix de thèse Aerospace Valley 2015 par Madame Agnès PAILLARD, Présidente du pôle.

Cette thèse, cofinancée et soutenue par SAFRAN-SNECMA et la DGA, a été réalisée sous la direction conjointe du Professeur Florence ANSART et de Jean-Pierre BONINO, Ingénieur de recherche CNRS, sur un sujet relatif au « Développement par voie sol-gel de systèmes « barrière thermique » résistants aux CMAS et l’étude de la réparabilité de barrières thermiques endommagées ».

20 Avril 2015

Issue de l'institut Carnot Energies du Futur, Steadysyn produit une caméra satellite

A l'occasion du salon E-World 2015 (E-World, Energy & Water) qui s'est déroulé à Essen (Allemagne) du 10 au 12 février 2015, la jeune société Steadysun issue des laboratoires de l'institut Carnot Energies du Futur, a présenté un dispositif innovant de caméra satellite : "Sky Imager SW-02".
Plus compacte et légère (3kg) qu'une caméra traditionnelle, elle a également été conçue pour résister à des conditions climatiques extrêmes (résistance à une variation de températures allant de -40°C à +85°C). Cette capacité de résistance permet la collecte et l'exploitation de données dans des environnements de production solaire aux climats variés.
Les données sont ensuite transformées et transmises aux gestionnaires des centrales solaires et des réseaux électriques. Sur le long terme, ce nouveau dispositif de caméra permettra avec précision de déterminer les besoins en énergie solaire et d'optimiser les ventes sur les marchés.
Créée en Avril 2013, la société Steadysun propose une solution technologique permettant de prévoir la production solaire en combinant l'analyse des données des centrales photovoltaïques avec les indicateurs météorologiques, l'imagerie satellite et les prises d'images vidéo directement sur site. Ces dispositifs technologiques ont déjà pu être testés sur une large gamme de centrales (de 2KW à plus de 12MW) et dans des environnements aux climats variés.
La société confirme son succès en Europe et s'étend en Allemagne en ayant implanté récemment son bureau commercial à Stuttgart.

20 Avril 2015

L’institut Carnot ESP en route vers une reconnaissance internationale de premier plan dans le domaine du photovoltaïque

Le consortium emmené par les Stuttgartois de ZSW (Zentrum für Sonnenenergie- und Wasserstoff-Forschung), auquel participe l’institut Carnot ESP (GPM - Groupe de Physique des Matériaux), vient de remporter un appel à projet européen (Horizon 2020) : SHARC25 pour Super high efficiency Cu(In,Ga)Se2 thin-film solar cells approaching 25%.
Le consortium a pour ambition d'améliorer les performances de la technologie photovoltaïque CIGS vers ses limites théoriques par l’emploi de procédés innovants et de matériaux avancés possédant des fonctionnalités très améliorées permettant de pousser l’efficacité de la conversion en puissance des cellules jusqu’à 25% ! (record actuel : 21,7%)
Le laboratoire Rouennais jouera un rôle prépondérant au sein du consortium. En effet, la sonde atomique tomographique (SAT), développée par le laboratoire, fournira une image en 3 dimensions à l'échelle nanométrique des cellules photovoltaïques produites et optimisées par les partenaires du projet.

Les compétences et techniques d’analyse de l’équipe ER2MP (équipe de recherche sur les matériaux de la microélectronique et de la photonique du GPM), qui se verra renforcée par l’arrivée d’un post doctorant recruté dans le cadre du projet, permettront de détecter les impuretés distribuées dans les grains et joints de grains des cellules photovoltaïques CIGS, et donc, d’affiner la compréhension puis la modélisation des phénomènes physiques dans le but d’obtenir des cellules  plus performantes.
Le consortium a pour ambition d'améliorer les performances de la technologie photovoltaïque CIGS vers ses limites théoriques par l’emploi de procédés innovants et de matériaux avancés possédant des fonctionnalités très améliorées permettant de pousser l’efficacité de la conversion en puissance des cellules jusqu’à 25% ! (record actuel 21,7%). Nom de code : SHARC25 pour Super high efficiency Cu(In,Ga)Se2 thin-film solar cells approaching 25%.

20 Avril 2015

Accord de licence entre l'institut Carnot Curie Cancer et Theravectys

L'institut Carnot Curie Cancer et Theravectys, société spécialisée dans le développement de vaccins thérapeutiques et d’immunothérapies annoncent la signature d’un accord portant à la fois sur la concession de droits concernant la plateforme de génération de nanobodies humanisés de l’Institut Curie, et sur la mise en place de collaborations de recherche.

Fermer

Accord de licence entre l'institut Carnot Curie Cancer et Theravectys

L'institut Carnot Curie Cancer et Theravectys, société spécialisée dans le développement de vaccins thérapeutiques et d’immunothérapies annoncent la signature d’un accord portant à la fois sur la concession de droits concernant la plateforme de génération de nanobodies humanisés de l’Institut Curie, et sur la mise en place de collaborations de recherche.

Les nanobodies sont des anticorps monochaine, de très petite taille, ne comportant que la partie hypervariable des anticorps. La plateforme générée par l’Institut Curie en collaboration avec l’Inserm et l’Université de Toulouse présente la particularité de pouvoir isoler des nanobodies humanisés, grâce à des méthodes de sélection optimisées et complètement in vitro.

Hormis certaines activités de service, cet accord de licence prévoit aussi un volet de recherche collaboratif entre ces deux acteurs de la R&D française.
Ce partenariat permettra la poursuite et l’accélération des travaux de développement de la plateforme de nanobodies de Curie-Cancer, afin de la rendre plus performante et d’améliorer son rendement en termes de diversité des nanobodies obtenus.
L’exploitation collaborative de la plateforme permettra en outre le développement d’approches combinées avec les vecteurs lentiviraux dans le domaine de l’immunothérapie en oncologie. Ces travaux permettront notamment l’identification de nouveaux nanobodies anti-checkpoints pouvant être insérés au sein de vecteurs lentiviraux avec le potentiel de renforcer l’action thérapeutique du vaccin par un effet de dé-protection des tumeurs.
Par ailleurs, d’autres travaux viseront à la mise en place d’un mécanisme innovant de modulation de l’effet thérapeutique des récepteurs CAR.
Lire le communiqué de presse

20 Avril 2015

Pages