Les instituts Carnot et les entreprises - 20 janvier 2015

20 Janvier 2015

L’institut Carnot Télécom & Société numérique  attribue un label d’excellence à des plateformes de recherche technologique à destination des entreprises.

L’institut Carnot Télécom & Société numérique (qui regroupe les écoles Télécom de l’Institut Mines-Télécom, Eurecom, Télécom Saint-Etienne, Télécom Physique Strasbourg, deux laboratoires de Polytechnique et l’école de design Strate) vient d’attribuer un label d’excellence (Plateforme Carnot TSN) à 6 plateformes technologiques réparties dans différentes régions de France (au sein même des composantes du Carnot TSN) et accessibles par les entreprises.

Les plateformes : des points d’entrée pour les entreprises

Pour Christian Picory-Donné, directeur de l’institut Carnot Télécom & Société numérique et directeur Partenariats de l’Institut Mines-Télécom, « Télécom & Société numérique est une référence dans le numérique et ses différents champs d’application. Mettre notre expertise et notre recherche au service des entreprises est notre métier. Le label « Plateforme Carnot TSN » identifie, au sein de notre offre technologique, les plateformes ouvertes directement aux entreprises. Ces plateformes constituent des points d’entrée régionaux pour accéder ensuite plus largement aux compétences de notre Carnot en R&D. »

L’offre des plateformes ainsi labellisées comporte une expertise de haut niveau et des équipements à l’état de l’art sur des domaines applicatifs précis. Elles sont ouvertes aux partenaires publics et privés pour développer leur recherche, le transfert de résultats, les preuves de concepts, les tests, les expérimentations et la formation.
Lire le communiqué de presse

Institut Carnot IFPEN Transports Energie : signature d'un accord de R&D dans le domaine du stockage de l'énergie avec la PME Easyli

IFPEN et la PME EASYLI viennent de signer un accord de R&D pour co-développer et commercialiser des solutions innovantes pour les batteries et les systèmes de stockage d’énergie électrique.
Le partenariat EASYLI avec l'institut Carnot IFPEN Transports Energie a pour ambition de concevoir et de développer des solutions compétitives pour améliorer les performances, la durabilité et la sécurité des systèmes batteries.
Il s’appuie sur les compétences d’IFPEN en R&D en  génie électrique, contrôle/commande, modélisation électrochimique et électronique, et physico-chimie des batteries Lithium  ainsi que sur l’expertise de la société EASILY dans le domaine de l’électrochimie et des processus de production. La société Easyli conçoit, produit et commercialise des batteries et des systèmes de stockage d’énergie électrique clés-en-main utilisant des technologies au Lithium pour des applications industrielles dans les domaines du transport, des énergies renouvelables et des véhicules spéciaux.
Un premier développement de nouvelles générations d’électroniques d’équilibrage actif et de couplage de batteries est déjà bien avancé.
En savoir plus

YALES2 : des moteurs aux éoliennes

Développé depuis 5 ans par l'institut Carnot ESP, le logiciel YALES2 a rapidement séduit le monde de l'industrie.
Le logiciel de simulation numérique YALES2 vise à mieux comprendre la dynamique de la combustion et à développer des algorithmes parallèles pour la modélisation et le traitement des simulations à grande échelle.
De grands groupes tels Safran et Solvay l’utilisent désormais, le premier pour la modélisation des chambres de combustion aéronautiques, le second pour la simulation des fours industriels. Au-delà du monde de la combustion, YALES2 se révèle également adapté à la simulation numérique en mécanique des fluides non réactifs. C’est ainsi que s’est créé récemment un partenariat avec Areva Wind sur la simulation aux grandes échelles des éoliennes à axe horizontal et vertical.
En 2011, un groupement d'intérêt scientifique (GIS) piloté par l'institut Carnot ESP (Coria) a été mis en place. En 2013, une collaboration fructueuse s'est établie avec le laboratoire Exascale Lab d'Intel, Genci (Grand équipement national de calcul intensif), le CEA, et l'université Versailles / Saint-Quentin-en-Yvelines. Elle a permis d’optimiser le fonctionnement de YALES2 sur les architectures de processeurs Intel : la plupart des solveurs du logiciel ont ainsi vu leurs performances doubler entre les versions du début 2013 et de fin 2014. Dès 2014, YALES2 permet l'étude des flux et turbulences de l'air dans un champ d'éoliennes traditionnelles ou offshore et vise à accroître son développement grâce à des partenariats avec les entreprises, notamment Areva Wind.