NOVA, des innovations pour une aéronautique plus verte

Vue d’artiste 3D de la configuration NOVA BLI (ingestion de la couche limite)

Le schéma des avions actuels, tant au niveau du fuselage, des ailes, que des moteurs positionnés sous les ailes, date de plus de 50 ans. Pour aller plus loin en économie de carburant, bruit et émissions polluantes, il est aujourd’hui nécessaire d’imaginer de nouveaux concepts et d’envisager des configurations d’avions commerciaux en rupture avec les avions actuels.

L’avancée scientifique / technologique

L’institut Carnot ONERA (www.onera.fr) a développé NOVA (NextGen Onera Versatile Aircraft), un concept d’avion civil moyen-courrier totalement innovant, capable de transporter 180 passagers à une vitesse allant jusqu’à 900 km/heure. Son design est totalement réinventé afin de réduire la traînée aérodynamique et d’améliorer la propulsion : la cellule avion et le moteur sont pensés simultanément.

Actuellement les dernières évolutions des Boeing 737 et Airbus A 320 – les Boeing 737 Max et A 320 Neo – sont équipés de moteurs ayant un taux de dilution de 12. Quatre configurations intégrant un moteur innovant sont étudiées dans NOVA. Celle présentée ici, à l’échelle 1/35ème, est la plus innovante : les moteurs ont un diamètre plus important et sont à très fort taux de dilution de l’ordre de 16, ce qui apporte un gain au niveau des nuisances sonores et de la consommation de carburant. De plus, ils sont placés à l’arrière du fuselage de façon «semi-enterrée», de sorte que l’injection de la couche limite dans le moteur augmente le rendement propulsif de l’ensemble et en diminue encore la consommation. Le fuselage est adapté pour pouvoir porter ces moteurs plus lourds : de section ovoïde et en matériaux composites, il est plus léger et sa forme est plus courte et plus large que sur les avions actuels. La voilure est fortement allongée et les ailettes sont dirigées vers le bas, ce qui permet de réduire la traînée induite, donc les tourbillons et les efforts à l’emplanture.

Avantage concurrentiel apporté aux acteurs économiques

Ce nouveau concept, issu des travaux de recherche menés depuis 4 ans à l’institut Carnot ONERA, devrait permettre une diminution de 15 à 20% de la consommation de carburant par rapport aux derniers modèles actuels d’avions moyen-courriers et intéresse à terme toutes les compagnies aériennes. Ces innovations pourraient être portées sur le marché par les constructeurs à l’horizon 2025.

Contact :
Institut Carnot ONERA : Jacques LAFAYE - jacques.lafaye@onera.fr

Revenir à la page de présentations du show-room des 10 ans des instituts Carnot